Monde

La Suisse, meilleur pays pour soigner un enfant malade, le Tchad le pire

  •    Aucun Etat africain ne figure parmi les vingt pays en haut de ce classement de "l’indice de l’accessibilité des travailleurs de Santé" ("Health Workers Reach Index") ayant étudié 161 pays, dominé par la Suisse, la Finlande, l’Irlande, la Norvège et la Biélorussie.
  •  
  •    En revanche, il y a au total treize pays africains parmi les vingt derniers, disposant de "seulement un peu plus deux travailleurs de la Santé pour mille habitants (sous le seuil minimum de l’Organisation mondiale de la santé, OMS)". Les cinq pays qui ferment la marche sont le Nigeria, l’Ethiopie, le Laos, la Somalie et le Tchad.
  •  
  •    "Cette nouvelle grille d’analyse montre que les enfants de ces pays" manquant de travailleurs de la Santé "sont cinq fois plus susceptibles de mourir que ceux se trouvant dans des pays en haut de l’indice comme la Suisse et Finlande", affirme l’ONG dans un communiqué.
  •  
  •    L’analyse est basée sur trois indicateurs: la proportion de médecins, infirmiers, sage-femmes et autres travailleurs de la Santé pour 1.000 habitants, la proportion d’enfants vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, et la coqueluche (DTC3), et la proportion de femmes accouchant en présence d’une sage-femme.
  •  
  •    L’ONG "met le doigt sur la pénurie de plus de 3,5 millions de médecins, infirmières, sages-femmes et agents de santé communautaires à travers le monde. Sans agents de santé, aucun vaccin ne peut être administré, aucun médicament ne peut être prescrit et aucune femme ne peut recevoir des soins spécialisés au cours de son accouchement. Des maladies comme la pneumonie et la diarrhée qui sont faciles à traiter deviennent mortelles", indique son communiqué.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!