Monde

La Suisse veut lier aide au développement et retour des requérants d'asile

    La Suisse veut lier l’aide au  développement au retour des requérants d’asile déboutés, selon la ministre  suisse de l’intérieur Simonetta Sommaruga.    L’aide au développement ne sera versée aux pays que s’ils coopérent avec la  Suisse pour le retour des requérants déboutés, a indiqué la ministre aux  journaux suisse AargauerZeitung et Suedostschweiz.    Une décision en ce sens a été prise par le gouvernement suisse mercredi  dernier, a-t-elle ajouté.    "A l’avenir, le gouvernement suisse prendra davantage en compte, dans sa  politique de développement, de l’aptitude à coopérer des pays", a indiqué la  ministre, qui cite notamment le cas de la Tunisie.    Les premiers jalons de cette coopération ont été posés, a-t-elle indiqué en  substance, lors d’un entretien du ministre suisse des affaires étrangères  Didier Burkhalter avec son homologue tunisien, lors du forum économique mondial  de Davos, fin janvier.    La Suisse a accueilli ces derniers un grand nombre de réquérants d’asile  tunisiens, suite au printemps arabe, dont certains se rendent coupables  d’infraction, à leur arrivée sur le territoire suisse.    Interrogée à ce propos, la ministre a déclaré que "ce qui me dérange, c’est  lorsque des personnes, qui demandent l’asile, se transforment en criminels".   La ministre s’est aussi déclarée prête à examiner la propositon du Tessin  (sud de la Suisse), où arrivent nombre de requérants en provenance du Maghreb  de construire des centres séparés pour les requérants délinquants.   En 2011, quelque 2.574 Tunisiens ont demandé l’asile en Suisse, soit six  fois plus qu’en 2010, où 358 Tunisiens avaient demandé l’asile, selon l’Office  des Migrations à Berne.    La majorité de ces requérants n’est pas reconnue comme réfugié politique,  mais comme il n’y a pas d’accord de retour entre la Tunisie et la Suisse,  l’Office des migrations n’a pas les moyens de les contraindre à quitter le pays.

 

 

 

Algérie- ennaharonline  

   

 

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close