Monde

La Syrie dément tout soutien militaire au régime libyen

  •    "Nous n’appuyons militairement aucune des parties. Nous parlons d’une solution diplomatique avec un cessez-le-feu" entre les forces pro-Kadhafi et les insurgés, a déclaré le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem lors d’une conférence de presse commune avec son homologue espagnole Trinidad Jimenez.
  •  
  •    M. Mouallem a démenti "les rumeurs et informations sur un soutien militaire à la Libye. Nous ne prenons pas parti en faveur d’une partie ou d’une autre", a-t-il dit.
  •  
  •    "L’information sur l’envoi d’un bateau (plein d’armes) du port de Tartous (ouest de la Syrie) vers la Libye est sans fondement", a poursuivi M. Mouallem.
  •  
  •    Il a nié également que "des aviateurs syriens aient participé à des raids contre les régions de l’est de la libye", tenues par les insurgés.
  •  
  •    Mais, M. Mouallem a exprimé la "profonde inquiétude" de la Syrie par rapport aux évènements en Libye.
  •  
  •    "Nous sommes extrêmement inquiets (…) pour le peuple libyen, par le sang qui coule et les destructions. Nous voulons que la raison prévale, qu’un cessez-le-feu soit décrété et que le dialogue s’ouvre entre les frères en Libye", a-t-il poursuivi.
  •  
  •    M. Mouallem a répété que son pays était "opposé à toute intervention militaire étrangère dans les affaires de la région". "Les expériences en Irak, au Soudan, au Liban, à Gaza sont douloureuses et dangereuses", a-t-il dit.
  •  
  •    La Syrie et l’Algérie avaient émis des réserves à la décision de la Ligue arabe prise le 12 mars en faveur d’une zone d’exclusion aérienne en Libye.    Damas craint qu’une telle décision n’ouvre la voie à une intervention militaire étrangère, avait expliqué le délégué syrien.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!