Monde

La Turquie et l'Otan haussent le ton contre la Russie sur fond de nouvelles frappes en Syrie

La Turquie et l’Otan ont haussé le ton lundi contre la Russie, mettant en garde contre la violation de l’espace aérien turc par les avions russes opérant en Syrie et la sommant de cesser les raids visant selon elles les civils.

   Dans ce contexte explosif, les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui contrôlent la moitié du territoire syrien ont poursuivi leur campagne de destruction du site antique de Palmyre en réduisant en poussière son célèbre Arc de triomphe.

  La Turquie a annoncé que des F-16 turcs avaient intercepté samedi un chasseur russe, le forçant à faire demi-tour, et que deux chasseurs turcs avaient été “harcelés” dimanche pendant une mission de patrouille par un MiG-29 non identifié.

  Le ministère russe de la Défense a expliqué que le chasseur russe était entré dans l’espace aérien turc en raison de “mauvaises conditions météorologiques” et nié tout lien avec le “harcèlement” des avions turcs, affirmant que des MiG-29 n’étaient pas exploités par la base aérienne russe en Syrie.

  Réunis en urgence à Bruxelles, les 28 pays de l’Alliance atlantique, dont la Turquie, ont jugé les incursions aériennes russes “extrêmement dangereuses”, dénonçant “un comportement irresponsable”, dans une déclaration commune.

  La présence dans le ciel syrien d’avions militaires de différents pays “crée une situation pleine de dangers et très délicate”, a estimé l’ONU.

  Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a prévenu que son pays agirait conformément à ses règles d’engagement si son espace état violé.

Afp 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!