Monde

La Turquie reconnaît avoir versé une aide budgétaire en liquide à la Somalie

Le gouvernement turc, qui se débat depuis  deux mois dans un scandale politico-financier sans précédent, a reconnu avoir  versé l’an dernier une aide budgétaire d’urgence en liquide aux autorités  somaliennes.  "A la suite d’une demande du président de Somalie, la Turquie a assuré un  soutien mensuel aux besoins budgétaires de ce pays durant la période  juin-décembre 2013", a indiqué dimanche soir le ministère des Affaires  étrangères dans un communiqué, assurant que ces versements avaient cessé.  Cette contribution était versée chaque mois en dollars américains et  acheminée par courrier diplomatique "faute de service bancaire en Somalie",  selon le ministère.    Cette affaire fait les choux gras de la presse turque, qui a établi un  rapprochement entre cette pratique et l’affaire de corruption qui ébranle le  régime islamo-conservateur du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan depuis la  mi-décembre.  Des dizaines de personnalités, patrons, hommes d’affaires, élus et hauts  fonctionnaires  proches du pouvoir ont été inculpés pur corruption, fraude et  blanchiment dans le cadre de cette affaire liée à un trafic illégal d’or avec  l’Iran sous embargo et à une série de marchés publics immobiliers. Lors d’une perquisition, la police avait notamment découvert 4,5 millions  de dollars en liquide, dissimulés dans des cartons à chaussures, au domicile de  l’ex-PDG de la banque publique Halkbank, Suleyman Aslan, remis en liberté  vendredi.  Dans son communiqué, le ministère turc a regretté les allusions de la  presse concernant l’aide versée à la Somalie, assurant que "dès le début, la  communauté internationale a été informée des détails" de l’opération.  La Turquie est un allié clé du gouvernement somalien, à qui elle a fourni  une importante aide alimentaire au moment de la famine de 2011. Le gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale, combat  également une insurrection islamiste. Le pays plongé dans le chaos et la guerre  civile depuis la chute du président Siad Barre en 1991.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!