En direct

L’agence Libyenne de sûreté extérieure accuse le Maroc et le Mossad de vouloir briser l’Algérie

  • Selon cette agence, des activistes du mouvement Amazigh, soutenus par des services de renseignement étranger (le Mossad israélien) dirigent un plan qui vise à briser les pays du Maghreb après avoir réussi en Irak, au Liban, au Soudan et au Yémen.
  •  
  • Dans un communiqué de l’agence libyenne de la sûreté extérieure, publié hier, et dont Ennahar a obtenu une copie, quatre personnes ont été arrêtées il y’a trois jours, deux de nationalité libyenne et deux de nationalité marocaine entrés en territoire libyen sous couvert soit disant pour des recherches académiques, historiques, archéologiques, culturelles, ou encore sur le tourisme comme couverture à leurs activités.
  • Les deux ressortissants marocains ont été libérés, selon l’agence, par "respect à des  personnalités marocaines officielles".
  • L’arrestation est survenue après une opération de surveillance à laquelle ont été soumis les quatre personnes arrêtées, activistes du mouvement Amazigh.
  • L’agence de la sûreté extérieure libyenne met en cause directement une institution officielle marocaine, d’être derrière les quatre espions, les deux frères jumeaux libyens Mazigh et Maghris Bouzahar, alors que les noms des deux marocains n’ont pas été cités, ni pour qui ils travaillent (l’Institut Royal marocain). Il s’agit de Asemhar Mahfoud et Ramou Hacen, deux chercheurs du centre des études sur l’histoire et l’environnement de l’institut royal de la culture amazigh.
  • Selon les données d’Ennahar, les deux espions marocains font partis d’un projet destructif mené par le Mossad.
  •  
  • Ennahar/ Ismaïl Fellah

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *