Sports

L'Algérie déplore le caractère "politique" du secrétariat de l'UPM

  •    Au cours d’un entretien lundi soir à la radio internationale algérienne rapporté par l’agence APS, M. Medelci a affirmé que les rôles au sein du secrétariat de l’UPM ont été "généreusement répartis" au cours de cette réunion. 
  •  
  •    "Au lieu d’un secrétariat technique et compte tenu du choix des pays, on s’est retrouvé avec un secrétariat politique", a-t-il dit, ajoutant: "Nous sommes sortis avec de nouvelles ambitions à Marseille qui nous ont parues extravagantes".
  •  
  •    "Au lieu d’un secrétariat léger et technique tel que décidé au sommet de Paris", qui a donné naissance en juillet dernier à l’UPM, la réunion de Marseille a décidé d’un "secrétariat composé de sept secrétaires généraux adjoints", a relevé le ministre.
  •  
  •    Deux de ces postes ont notamment été attribués à l’Autorité palestinienne et Israël.
  •  
  •     M. Medelci a aussi déploré que le secrétaire général de l’organisation ne soit pas encore désigné – poste auquel l’Algérie "n’est pas candidate" – alors que la déclaration de Paris prévoyait qu’il serait opérationnel au 1er janvier 2009.
  •  
  •    Un consensus ministériel s’était dégagé à Marseille pour que l’UPM siège à Barcelone et que la Ligue arabe en soit membre à part entière en contrepartie d’un secrétariat général adjoint pour Israël.
  •   L’UPM comprend les 27 pays de l’Union européenne et douze partenaires du sud méditerranéen : Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Mauritanie, Syrie, Autorité palestinienne, Tunisie, Turquie et Libye en qualité d’observateur, ainsi que cinq Etats riverains du nord de la Méditerranée: Albanie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro et Monaco.
  •  
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *