En direct

L’Algérie dispose des compétences nécessaires pour les transplantations rénales

 

 L’Algérie dispose des moyens et des compétences nécessaires pour réaliser et multiplier les transplantations de reins aux patients disposant de donneurs, a indiqué jeudi à Mila le Pr Farid Hadoum, chef de service de néphrologie au CHU Mustapha-Bacha d’Alger.

 Soulignant ‘‘la souffrance des malades atteints d’insuffisance rénale, à la recherche d’une intervention à l’étranger’’, le spécialiste, qui participe depuis quatre jours à une mission médicale pluridisciplinaire à Mila, a indiqué qu’une seule intervention à l’étranger coûte entre 2 et 3 millions de dinars.

 Entre 2012 et 2015, soixante (60) patients de la wilaya de Mila ont subi une greffe de rein en Jordanie, a rappelé, dans ce contexte, le Pr. Hadoum.

 La mission médicale de proximité dépêchée à Mila, à l’initiative l’Union médicale algérienne (UMA), a consulté, depuis son arrivée il y a quatre jours, 500 malades dont la majorité se trouvent en traitement dans les six centres d’hémodialyse de la wilaya (3 publics et 3 privés), a indiqué à l’APS, le Pr Hadoum en marge d’une conférence de formation organisée au profit de médecins et de paramédicaux.

 De “précieux conseils” et des orientations ont été donnés, dans le cadre de cette mission médicale de proximité, aux staffs médical et paramédical chargé de la prise en charge de cette catégorie de malades, a indiqué le Dr Khaled Said, président de la section de Mila de l’UMA.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!