En direct

L’Algérie doit occuper la place "qui lui sied" dans le concert des nations

La secrétaire d’Etat américaine, Mme Hillary Clinton, a déclaré samedi à Alger que l’Algérie doit occuper la place "qui lui sied" dans le concert des nations."L’Algérie, qui fête ses 50 années d’indépendance, doit occuper la place qui lui sied pour les 50 années à venir, avec un programme de développement en faveur de la société", a-t-elle dit à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Alger, devant la presse et des membres de la société civile, notamment des diplômés d’écoles et universités américaines.Pour Mme Clinton, les Etats-Unis doivent soutenir ce programme de développement qui privilégie le dialogue entre le gouvernement, la société civile et le monde de l’économie".Elle a indiqué que les Etats-Unis sont partenaires dans le dialogue avec le gouvernement, le secteur économique et la société civile pour "observer les changements et les progrès réalisés"."Nous sommes au 21ème siècle et je conçois la société comme un tabouret à 3 pieds ou 3 piliers", a-t-elle ajouté, expliquant que le premier pilier représente le gouvernement qui est "responsable", qui "rend des comptes et crée des opportunités pour la population".Le secteur économique privé est le 2ème pilier, selon la secrétaire d’Etat américaine, qui "doit être dynamique et ouvert sur le monde afin de créer des opportunités et de l’emploi". La société civile représente le 3ème pilier qui travaille, a-t-elle précisé, "sans relâche" pour "améliorer les conditions de vie de ses concitoyens".Mme Clinton a indiqué, en outre, qu’elle séjourne en Algérie pour des "consultations" avec les membres du gouvernement et des représentants du secteur économique et pour "dialoguer" avec des représentants de la société civile.Sur un autre registre, elle a souligné qu’elle "milite" pour un partenariat basé sur "l’égalité des chances" avec l’Afrique.Enchaînant sur le Maghreb arabe, Mme Clinton a affirmé qu’elle vient de Tunisie et continuera son périple en se rendant au Maroc, porteuse d’un "même message", à savoir que "les peuples du Maghreb ont aussi l’opportunité de prendre eux-mêmes des décisions en ce qui les concerne"."Les peuples du Maghreb sont aussi talentueux et travaillent aussi dur que les autres peuples du monde", a-t-elle encore souligné.Par la suite, Mme Clinton a rencontré à huis clos au siège de l’ambassade des membres de la société civile, notamment des diplômés des écoles et universités américaines.Il s’agit, entre autres, de Selma Chirouf, du programme Midle-East Partnership Initiative (MEPI), Majda Rahal, webmaster représentante de Mozilla, Walid Ghachi, propriétaire du site "I’m dz and I speack english", Leah Bitat, coordinatrice du programme World Learning, Kahina Bouaghache, spécialiste en droit international, et Ahmed Abdelhakim Hachelaf, universitaire.La secrétaire d’Etat américaine est arrivée à Alger samedi après-midi pour une visite de travail à l’invitation de son homologue M. Mourad Medelci
 
 
 
 Algérie- ennaharonline

 
 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!