Economie

L’Algérie, le Maroc et la Tunisie sauvent le blé français (Analyste français)

L’Algérie, le Maroc et la Tunisie achètent de grandes quantités de blé français cette année, au grand soulagement des céréaliers français qui doivent écouler des stocks record, a indiqué jeudi RFI.

« Le Maghreb sauve le blé français », titre RFI sur son site web. Algérie, Maroc et Tunisie restent fidèles à leurs fournisseurs français, en maintenant leur niveau d’importations de blé. Un soulagement pour les céréaliers français qui, non seulement ils ont encore six millions de tonnes de blé meunier à écouler, du jamais vu depuis 1999, mais les cours ont chuté sous les 150 euros la tonne, ils sont au plus bas depuis cinq ans.

Pour l’analyste d’Agritel, Pierre Bégoc, la France ne doit pas perdre le Maghreb, surtout pas l’Algérie.

« On ne peut pas se permettre de perdre le Maghreb », résume Pierre Bégoc, un analyste d’Agritel. Et surtout pas l’Algérie, qui importe 90% de son blé tendre ou meunier, pour fabriquer son pain.

Le blé français est actuellement l’un des plus compétitifs, grâce à la chute de l’euro par rapport au dollar. Il répond mieux que le blé de la mer Noire aux exigences algériennes sur l’absence d’insectes dans les grains, ajoute la même source.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close