En direct

L’Algérie n’a pas de difficultés pour commercialiser son gaz naturel

L’Algérie peut s’adapter à la situation actuelle du marché gazier international, marquée par une baisse de la demande, et n’éprouve aucune difficulté pour commercialiser son gaz naturel, a assuré, lundi à Alger, le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi."Les choses se passent correctement (…). Nous nous adaptons à la situation actuelle du marché" par rapport à la baisse de la demande de gaz en raison de la crise, a affirmé M. Yousfi à des journalistes en marge d’une réunion du Comité énergétique algéro-tunisien."Il n’y a rien de dramatique (dans cette situation), et nous n’avons pas de difficultés actuellement en matière de commercialisation" du gaz, a ajouté le ministre, soulignant que la concurrence n’a jamais posé de problème à l’Algérie pour la commercialisation de son gaz à l’international. "Il y a toujours eu de la concurrence depuis que le marché du gaz existe", a-t-il dit à ce propos.Le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, a estimé samedi qu’il était ’’difficile’’ pour l’Algérie de préserver les prix du gaz dans un contexte de crise économique qui affecte aussi bien la demande que les prix."Notre marge de manœuvre est difficile, car il n’y a pas de reprise économique forte et lorsqu’il n’y a pas de reprise forte, commander le marché n’est pas uniquement l’apanage de Sonatrach", affirmait M. Zerguine.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close