En direct

L’Algérie ne veut pas politiser l’incident de la Mecque (Aïssa)

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a donné, hier mercredi, le bilan détaillé mais non définitif, de la bousculade de Mina le 24 septembre dernier, qui a fait plus de 1600 morts.

28 décès confirmés, cinq blessés hospitalisés et 31 personnes disparues parmi les Hadjis algériens, a déclaré le ministre hier au Forum de Liberté.

Ce bilan, ajoute le ministre, devrait être revu à la hausse puisqu’il y a des corps non encore identifiés. Selon le ministre, il faudra attendre les résultats des tests ADN.

Contrairement aux pays qui critique la gestion du Hajj par l’Arabie Saoudite, notamment l’Iran, l’Algérie évite de politiser cette affaire. Pour le ministre, il n’est pas question de mettre en cause la sécurité à Mina, ni l’organisation du pèlerinage par l’Arabie Saoudite, il faudra attendre les conclusions de l’enquête ordonnée par le roi de l’Arabie pour pouvoir se prononcer.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close