EconomieMarchés & Prix

L’Algérie recevra bientôt un échantillon de blé russe

Les 22 premières tonnes de blé russe ont été envoyées en Algérie, a annoncé jeudi Rosselkhoznadzor, la direction de surveillance du ministère russe de l’Agriculture. La Russie espère obtenir un assouplissement de la réglementation sur les grains punaisés des céréales.

La Russie a expédié un premier lot d’essai de son blé en Algérie, a fait savoir le 21 mars sur son site Rosselkhoznadzor, la direction de surveillance du ministère russe de l’Agriculture. Il s’agit d’une livraison d’environ 22 tonnes de céréales.

Le blé russe sera désormais soumis à un contrôle afin de vérifier s’il est conforme à la réglementation sur les grains punaisés des céréales (à hauteur de maximum 0,1% du total) en vigueur en Algérie. Rosselkhoznadzor indique qu’après ces examens, les autorités algériennes pourront considérer la question de l’assouplissement des exigences concernant le blé russe.

L’Algérie, où la France reste le seul acteur sur le marché du blé depuis l’indépendance du pays en 1962, est extrêmement intéressée par l’importation de blé russe, d’après Rosselkhoznadzor, cité par Sputnik.

En octobre dernier, Alger a déclaré son intention d’importer du blé de Russie. Le même mois, une délégation algérienne est venue à Moscou pour examiner les possibilités d’importation de blé russe et pour obtenir des échantillons de blé afin de les soumettre à une analyse.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close