Algérie

L’Algérie reste une destination attractive, selon les américains

L’Algérie demeure une destination attractive en matière d’investissement pour les entreprises américaines, a indiqué le Département d’Etat dans son rapport

“L’Algérie est un marché lucratif avec un potentiel important pour de nombreuses entreprises américaines “, souligne le département, relevant que l’investissement est très porteur dans des secteurs stratégiques comme l’agriculture, le tourisme, les technologies de l’information et de la communication, la construction automobile, l’énergie et la santé.

“Plusieurs secteurs offrent potentiellement des opportunités considérables de croissance à long terme pour les entreprises américaines”, note le rapport qui cite des représentants du secteur privé américain opérant en Algérie. De nombreuses entreprises américaines parviennent à réaliser des bénéfices à deux chiffres, constate le document.

Le rapport met en exergue la stabilité de l’Algérie comme facteur d’attractivité pour l’investissement direct étranger (IDE).Il évoque également le programme de diversification de l’économie mis en place par le gouvernement pour doper la croissance économique dans un contexte baissier des cours de pétrole.

Il précise que le nouveau code de l’investissement offre, à ce titre, des exonérations fiscales à long terme, ainsi que d’autres incitations, mais note, par ailleurs, que les entreprises américaines doivent surmonter les barrières linguistiques, la distance et faire face également à la concurrence des entreprises françaises, turques, chinoises et européennes.

Abordant la règle dite 51/49, régissant l’investissement étranger en Algérie, le rapport du département d’Etat précise qu’a l’opposé des PME, les grandes entreprises américaines ” peuvent trouver des façons créatives pour travailler dans le cadre de cette loi “.

Il explique, en se référant aux précisions apportées par le gouvernement algérien sur l’institution de cette mesure, que cette règle vise à empêcher la fuite des capitaux, protéger les entreprises algériennes, créer de l’emploi pour les nationaux et assurer un transfert de technologie.

Le document relève que cette règle extirpée du code de l’investissement, offre de l’avis de plusieurs investisseurs étrangers, une série de mesures adaptées qui permettent à l’actionnaire étranger d’assurer le management.

 

 

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!