EnergieEconomie

L’Algérie s’opposera au rachat par le Français Total des actifs d’Anadarko

Algérie – Il a d’abord démenti tout accord entre Total et Anadarko, avant de signifier que l’Algérie ne le permettrait pas. Le ministre de l’Energie Mohamed Arkab s’est exprimé aujourd’hui, dimanche 26 mai, à l’information selon laquelle le groupe français Total voudrait racheter les actifs de l’Américain Anadarko en Algérie.

Interrogé en marge de la cérémonie d’installation du nouveau PDG de Sonelgaz, M. Arkab estime qu’il n’y a aucun accord pour le rachat des actifs du groupe américain Anadarko par le géant français Total. Pour lui, le fait que son département n’ait reçu aucune réponse du groupe américain sur ce sujet signifierait qu’il n’y a pas d’accord.

« Nous avons une bonne relation avec Anadarko et nous allons faire tout pour préserver les intérêts de l’Algérie », a-t-il déclaré, n’excluant pas le recours au « droit de préemption » pour empêcher le rachat des actifs par le groupe français Total.

Pour rappel et selon l’Agence officielle, Anadarko est opérateur en Algérie des blocks 404a et 208 avec une participation de 24,5 % dans le bassin du Berkine (champs d’Hassi Berkine, Ourhoud et El Merk) dans lesquels Total détient déjà 12,25 %. En 2018, la production de ces champs a été de 320.000 bep/j (barils équivalent pétrole par jour) de pétrole.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close