En direct

L’Algérie voulait acheter Djezzy, Sawris n’a pas répondu

  • Pendant que le ministre des finances, Karim Djoudi, déclarait hier en marge de la séance de travail à l’Assemblée nationale que « l’Etat souhaite acheter 100% des parts de Djezzy mais à condition que le propriétaire égyptien Orascom Telecom Algérie (OTA) stipule clairement son intention de vendre, le ministre de la Poste et des TIC Hamid Bessalah qui s’exprimait en marge d’une cérémonie de remise des prix de l’Algerian Start up initiative (financement de projets dans le domaine des TIC soutenu par des Algériens établis dans la Silicon Valley aux Etats Unis) a tenu des propos qui contredisent ceux de son homologue des Finances concernant l’état des discussions avec Orascom Telecom. «Nous sommes en contact permanant avec OTH et nous sommes en train de construire le transfert d’OTA vers l’Algérie», a-t-il déclaré.
  • Cette contradiction dans les déclarations de deux ministres sur un même sujet vient confirmer l’absence de coordination et de communication entre les deux parties.
  • A noter que depuis la révélation par Ennahar des négociations secrètes entre Nadjib Sawris, le directeur exécutif d’OTH et l’opérateur sud-africain MTN pour la vente de Djezzy à 5 milliards de dollars, la tutelle s’est contenté de confirmer l’information rapportée par Ennahar ainsi que les déclarations du premier ministre lorsqu’il avait dit que « toute vente effectuée sans consultation du gouvernement algérien serait nulle et non avenue ».
  •  
  • Ennahar/ Habiba Mahmoudi

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close