En direct

L'ancien chef du GSPC, Hassan Hattab, placé dans un lieu sûr

  •    "Nous avons commencé à appliquer les ordonnances présidentielles (portant levée de l’état d’urgence). Hassan Hattab a été placé dans un lieu sûr alors que Abderezzak El Para a été placé lundi sous mandat de dépôt" après avoir été entendu par un juge d’instruction, a déclaré M. Belaïz, dont les propos ont été rapportés mardi soir par l’agence de presse APS.
  •  
  •    Hassan Hattab, qui s’est rendu aux autorités fin septembre 2007, avait été exclu du GSPC, qui s’est rallié en septembre 2006 au réseau terroriste Al-Qaïda d’Oussama ben Laden et s’est rebaptisé depuis Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
  •  
  •    Il s’était opposé à ce ralliement et s’est rendu pour bénéficier de la Charte sur la réconciliation nationale de février 2006, qui offre le pardon aux islamistes contre leur reddition, selon la presse.
  •  
  •    Abderrezak El Para, Amari Saïfi de son vrai nom, est l’auteur de l’enlèvement de 32 touristes européens en 2003 dans le Sahara Algérien.
  •  
  •    Il avait été livré en 2004 aux services algériens de sécurité par des rebelles tchadiens, qui l’avaient capturé, à la suite d’une médiation libyenne.
  •  
  •    Il attend depuis son jugement, son procès ayant été reporté à plusieurs reprises en raison de l’absence de l’accusé.
  •  
  •    Jusqu’à présent, les deux hommes étaient "placés en détention administrative – qui permet d’emprisonner sans procès un individu-  par le ministère de l’Intérieur dans le cadre de l’état d’urgence", a précisé à l’AFP l’avocat Me Mokrane Aït Larbi.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!