Sports

Larbitre Youcef Mohamed Seghni violement agressé

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
L’arbitre Youcef Mohamed Seghni, violement agressé par le président et un joueur de Boudjelbana au cours du match Boudjelbana-Kaïs (ligue de Batna), souffre encore, plusieurs jours après l’acte barbare dont il a été victime. Le jeune arbitre (26 ans) a subi deux opérations et s’apprête à passer deux autres fois sur le billard. Il souffre de plusieurs fractures au niveau du nez et a même failli perdre la vie suite aux multiples complications qu’a entraîné sa bestiale agression. Mardi, il nous a accueilli chez lui, à Bordj Bou Arréridj, et il est revenu sur les circonstances de son agression : «J’ai été agressé par le président et un joueur de l’équipe de Boudjelbana après avoir sifflé un penalty en faveur de l’équipe visiteuse (Kaïs) à la 67e minute de jeu. Le joueur qui a commis la faute à l’intérieur de la surface de réparation, entraînant le pénalty, m’a dit au moment où j’allais lui infliger le deuxième carton jaune synonyme d’expulsion : "SVP ne me donnez pas un autre carton." Juste après la fin de sa phrase, quelqu’un m’a asséné  un violent coup sur le visage. Je suis tombé par terre et mon agresseur s’est acharné sur moi, me donnant de violents coups de pieds au visage. Je me suis réveillé à l’hôpital de Khenchela.» L’agresseur n’était autre que le président de Boudjelbana, Rachid Lahouel, que l’arbitre avait renvoyé de la main courante en première mi-temps et qui a pénétré ensuite sur le terrain pour perpétrer son acte ignoble. Le cauchemar ne faisait que débuter pour l’arbitre de la Ligue de wilaya de Bordj Bou Arréridj. «J’ai souffert le martyre. Je respirais difficilement et la douleur était atroce. Ma famille et mes proches ont vécu le calvaire pendant ces interminables jours et nuits. Jusqu’à présent, je n’arrive pas à m’expliquer cette agression. Le penalty était valable et justifié, comme l’a indiqué dans son rapport le contrôleur d’arbitre présent au stade.» Le jeune arbitre était en pleine ascension, comme l’indique son tableau (33 matches en 2012-2013 et 14 en 2013-2014). Son oncle Mustapha Seghni, ancien arbitre fédéral, ne décolère pas à la suite de ce qui est arrivé à son neveu : «Cet acte barbare renseigne sur le calvaire que vivent les arbitres. Surtout ceux qui ne sont pas exposés médiatiquement. Il n’y a pas mieux pour les faire fuir. Où sont les responsables du football et de l’arbitrage ?»  Le père de Youcef, lui aussi, condamne l’agression de son fils et compte «défendre ses intérêts moraux et matériels car personne, aujourd’hui, ne peut garantir ce qu’il adviendra de sa santé». Il a tenu à préciser  : «Peut-on rester insensible aux démarches entreprises par des sages de Khenchela et plus particulièrement ceux de l’association Ali Khiari, qui se sont déplacés jusqu’à Bordj Bou Arréridj pour calmer et apaiser les esprits ? Je ne veux pas que le cas de mon fils soit à l’origine de quelque chose de grave.» Au passage, à l’instar de son fils et de son frère, il a mis l’accent sur le grand élan de solidarité qui s’est manifesté à travers le soutien moral et les visites des membres de la ligue de Batna, «qui ont soutenu mon fils dans cette dure épreuve», indique le père de Youcef Mohamed. Ce dernier a beaucoup de peine à oublier ce qu’il a enduré ni les 12 jours qu’il a passé loin de la chaleur familiale pour évacuer la pression. Il ne semble pas disposé à pardonner à son agresseur. Pendant ce temps, les responsables du football national observent un silence assourdissant. Pour moins que cela, la Fédération avait pris en charge des soins à l’étranger de joueurs de l’élite. Que dire de la Commission fédérale des arbitres (CFA) qui n’a pas bronché ni condamné l’agression de ce jeune arbitre ? Les deux parties (FAF et CFA) ont évoqué le recrutement de milliers de jeunes arbitres dans les années à venir… pour les envoyer à la boucherie ?
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *