Sports

L'armée israélienne utiliserait une arme peu connue

  •    "C’est une nouvelle génération d’explosifs très puissants sous un faible volume, qui détonnent avec une extrême puissance et dissipent cette puissance sur une zone de cinq à dix mètres", a déclaré à des journalistes l’un des deux médecins, Mads Gilbert, sur l’aéroport Gardermoen d’Oslo.
  •  
  •    Mads Gilbert, 61 ans, et son collègue Erik Fosse, 58 ans, ont été envoyés dans la bande de Gaza le 31 décembre par l’association humanitaire norvégienne NORWAC, une organisation non-gouvernementale pro-palestinienne. Ils ont déclaré avoir observé dans le cadre de leur travail à l’hôpital Al-Shifa de Gaza des blessures évoquant fortement l’utilisation de projectiles DIME.
  •  
  •    "Nous n’avons pas vu les victimes affectées directement par (des armes DIME), parce que le plus souvent elles sont déchiquetées ou ne survivent pas", a déclaré M. Gilbert. "Mais nous avons vu un certain nombre d’amputations extrêmement brutales (…) sans blessures par éclats, que nous soupçonnons fortement d’avoir été causées par des armes DIME", a-t-il expliqué.
  •  
  •    L’existence de la technologie DIME est connue depuis le début des années 2000. M. Gilbert a d’ailleurs accusé l’armée israélienne d’avoir utilisé des armes DIME en 2006 lors de la guerre entre Israël et le mouvement chiite libanais Hezbollah, et de s’en être déjà servie dans la bande de Gaza avant l’actuel conflit.
  •  
  •    Selon des informations de presse, les armes DIME combinent un explosif, des particules de carbone et une poudre d’un alliage de métaux lourds et de tungstène. Le tungstène sert à contenir le souffle de l’explosion dans un rayon relativement restreint afin de limiter les dommages collatéraux.
  •  
  •    "Je crois qu’il y a un très fort soupçon que Gaza est actuellement utilisé comme un laboratoire d’essais pour de nouvelles armes", a déclaré M. Gilbert.
  •  
  •    Le médecin norvégien a cité des études selon lesquelles les blessures provoquées par les armes DIME peuvent provoquer des cancers mortels en quelques mois.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close