En direct

L'armée syrienne reprend le point de passage sur le Golan

 

  L’armée syrienne a repris jeudi le contrôle du point de passage de Qouneitra, sur la ligne de cessez-le-feu avec Israël sur le plateau du Golan, tombé dans la matinée aux mains des rebelles, a-t-on appris de sources concordantes.L’armée syrienne a repris le contrôle du passage. Il y a des bruits d’explosions de temps à autre, mais beaucoup moins que dans la matinée, a annoncé à l’AFP une source de sécurité israélienne sous le couvert de l’anonymat. Un correspondant de l’AFP a confirmé la reprise du point de passage, précisant voir des chars de l’armée syrienne circuler dans le secteur.L’armée israélienne a transmis une plainte officielle à la FNUOD (Force de l’observation du désengagement sur le Golan), déployée pour faire respecter le cessez-le-feu, en raison de l’entrée de chars dans la zone démilitarisée près de Qouneitra, a indiqué une porte-parole militaire à l’AFP.Selon la radio publique israélienne, Israël a renforcé son dispositif militaire sur la partie du Golan qu’il occupe. Des correspondants de l’AFP ont vu des chars israéliens montés sur des camions non loin du passage de Qouneitra. L’armée israélienne avait auparavant indiqué que le point de passage était tombé aux mains des rebelles et avait décrété le secteur zone militaire fermée.Ce point de passage est emprunté essentiellement par des habitants druzes de la partie du Golan occupée par Israël pour aller étudier, travailler ou se marier en Syrie.Dans la matinée, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une organisation basée en Grande-Bretagne, avait fait état de violents combats entre forces régulières et rebelles à Qouneitra, et de la capture par ces derniers du point de passage à la frontière avec la partie occupée du Golan syrien.Une source de sécurité israélienne a rappelé que ce passage était jusqu’à présent l’unique point de contact d’Israël avec la Syrie et se trouvait tout près du quartier général de la FNUOD.Le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous, avait confirmé des combats au point de passage, sans autre précision, soulignant que l’ONU avait réajusté la posture de ses troupes pour garantir leur sécurité.L’Autriche a annoncé qu’elle allait retirer ses 378 soldats présents sur le plateau du Golan au sein de la FNUOD, au regard des événements de la matinée.Selon un porte-parole de l’ONU, deux Casques bleus ont été légèrement blessés jeudi à la suite d’un bombardement sur le plateau, dans la zone de cessez-le-feu entre la Syrie et Israël.Trois obus de mortiers ont été tirés dans la journée de Syrie contre la partie du Golan occupée par Israël, sans causer de dégât majeur, a précisé un porte-parole de l’armée. Par ailleurs, deux Syriens blessés ont été évacués vers un hôpital de Safed, dans le nord d’Israël, a déclaré un porte-parole militaire israélien.L’hôpital Ziv de Safed a annoncé dans un communiqué qu’une grenade avait été découverte sur l’un des deux blessés, qui était grièvement touché et inconscient, provoquant une brève évacuation et l’intervention d’une équipe de déminage.Mercredi, l’hôpital avait indiqué qu’un blessé syrien avait succombé lors de son transfert vers l’établissement, ajoutant qu’au cours des derniers trois mois, au moins 16 blessés dans les combats entre armée et rébellion sur la partie non occupée du Golan y avaient été soignés.Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Il occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu’il a annexés, une décision qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale, environ 510 km2 restant sous contrôle syrien.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *