Monde

L'armée US pas sûre d'avoir arrêté le chef d'Al-Qaïda en Irak

  •    "Nous n’avons rien qui puisse contredire les renseignements que les Irakiens ont pour l’instant", a déclaré le porte-parole de l’armée américaine en Irak, le général David Perkins.
  •  
  •    "Nous ne sommes pas certains du rôle complet joué par cet homme", a ajouté le général Perkins.
  •  
  •    "Une partie de ce qu’on fait vise à essayer de déterminer qui il était. Il ne s’agit pas de ce qu’il dit, lui (pour se présenter, ndlr), mais plus de ce qu’il faisait et planifiait", a souligné le porte-parole militaire, précisant que les services de renseignements militaires américains travaillaient "très étroitement" avec les forces irakiennes de sécurité.
  •  
  •    "Nous assemblons toutes les pièces comme dans un puzzle", a-t-il expliqué.
  •  
  •    Les autorités irakiennes avaient annoncé le 23 avril la capture d’Abou Omar al-Baghdadi, présenté comme le "chef diabolique" d’Al-Qaïda en Irak, responsable de dizaines d’attentats suicide dans le pays. Dans le passé, elles avaient déjà annoncé à deux reprises sa mort ou son arrestation avant de se dédire.
  •  
  •    Le 18 mai, une vidéo de l’interrogatoire d’un homme présenté comme Abou Omar al-Baghdadi avait été montrée aux journalistes.
  •  
  •    "Je me fais appeler Abou Omar al-Baghdadi al-Husseini, avec Abou Omar pour les sunnites, al-Baghdadi pour l’Irak et le centre de l’Irak (mixte, ndlr), et al-Husseini pour inclure tout le monde (notamment les chiites, ndlr)", déclarait l’homme d’une voix calme dans cette vidéo de quelques minutes.
  •  
  •    Le Pentagone a toujours refusé de confirmer formellement l’arrestation de Baghdadi, un homme dont l’existence n’est pas complètement assurée. L’armée américaine le présente généralement comme un leader "fictif" à la tête d’une simple "organisation virtuelle" n’ayant d’existence que sur Internet et créée à des fins de propagande pour masquer la prééminence des jihadistes étrangers.
  •  
  •    Après l’annonce des autorités, un homme se présentant comme Abou Omar al-Baghdadi avait nié avoir été arrêté par les autorités irakiennes, dans un enregistrement sonore diffusé le 12 mai par le centre américain de surveillance de sites islamistes (SITE).
  •  
  •    Peu de temps auparavant, un communiqué de l’Etat islamique d’Irak avait aussi démenti la capture de son leader.
  •  
  •    Interrogé sur les attentats qui ont fait plus de 60 morts la semaine dernière à Bagdad, le porte-parole a estimé qu’ils portaient la "signature d’Al-Qaïda" et que les cibles choisies – des quartiers chiites – devaient également faire penser qu"il s’agissait d’attentats perpétrés par le réseau extrémiste.
  •  
  •    "Al-Qaïda cherche le chaos et la violence. Quand ils font ce genre d’attentats, ils cherchent à susciter des attentats (des groupes armées chiites, ndlr) en retour, à recréer des violences confessionnelles", a estimé le général Perkins.
  •  
  •    
  • Ennaharoline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!