Monde

L’auteur du film « Fitna » poursuivi en justice

  •    "J’ai engagé le meilleur avocat des Pays-Bas (Bram Moszkowicz) pour combattre l’accusation qui me pend au nez", a déclaré M. Wilders sur le site Internet de sa formation politique, le Parti de la liberté (PVV, 9 députés sur 150). 
  •  
  •    Ce pourvoi en cassation n’a pas pour effet de suspendre l’enquête, a-t-on indiqué de source judiciaire.
  •  
  •    "L’enquête se poursuit jusqu’à une éventuelle décision de la Cour de cassation allant dans le sens contraire", a déclaré à l’AFP le porte-parole du parquet d’Amsterdam, Franklin Wattimena. "Il s’agit de la procédure normale", a-t-il ajouté. 
  •  
  •    Le 21 janvier, la cour d’appel d’Amsterdam avait ordonné au parquet d’engager des poursuites pour incitation à la haine et à la discrimination contre le réalisateur du film anti-islam Fitna (discorde en arabe).
  •  
  •    Ce film de 17 minutes, qu’il avait mis en ligne en mars 2008, était destiné à montrer ce qu’il considère comme le caractère "fasciste" du Coran, livre dont il demande l’interdiction et qu’il compare au "Mein Kampf" d’Hitler. 
  •  
  •    Des dizaines de plaintes avaient été déposées mais le parquet national des Pays-Bas avait estimé en juin que le film de Geert Wilders, comme ses déclarations à la presse en marge de sa diffusion, ne justifiaient pas des poursuites. Selon lui, ils s’inscrivaient "dans le cadre du débat public". 
  •  
  •    Des plaignants avaient alors fait appel.
  •  
  •    Le film, qu’aucune chaîne de télévision n’avait accepté de diffuser, n’avait suscité que de l’indifférence aux Pays-Bas mais provoqué l’indignation dans le monde musulman, en Iran, au Pakistan, en Indonésie et en Afghanistan.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!