En direct

Le calme revient progressivement à Ghardaïa

Le calme revient progressivement dans les différents quartiers de Ghardaïa, après les échauffourées entre jeunes de la région, a constaté jeudi un journaliste de l’APS.Après le renforcement du dispositif d’intervention anti-émeutes combiné (gendarmerie-police), le calme est revenu progressivement dans les quartiers de Ghardaïa, même si la crainte de revivre ces heurts hante encore l’esprit des habitants des quartiers touchés.La nuit de vendredi à samedi a été "très calme", sans incidents particulier, dans les quartiers ayant été le théâtre de ces échauffourées (Hay El-Moudjahidine, Baba-Saâd et El-Aïn), après les violents affrontements entre jeunes citoyens des quartiers de Ghardaïa, a-t-on constaté.Un imposant dispositif de sécurité a été mis en place dans les différents points stratégiques de Ghardaïa, depuis le début de ces évènements, et des bridages d’interventions rapides ont été déployées dans chacune des rues environnantes aux quartiers "chauds", afin de maîtriser la situation.Les signes extérieurs des affrontements intenses qui s’y sont déroulés (traces de pneus brûlés, pavés, douilles de cartouches de gaz lacrymogènes, galets et autres objets hétéroclites) sont toujours visibles, en l’absence d’un service de nettoiement.Les stigmates d’actes de vandalisme, de pillage, d’incendie de commerces et habitations, ainsi que la destruction du mobilier urbain, sont encore visibles dans les quartiers de El-Moudjahidine, Bab El-Haddad, Theniet el-makhzen, Hadj Messaoud et El-Aïn. Les imams de la vallée du M’zab ont appelé, dans leur prêche de la prière de vendredi, les fidèles à l’union et au rejet de la fitna (discorde).Les élus et les membres de la société civile ont multiplié, de leur côté, les appels au calme et à la raison.Une centaine d’interventions ont été enregistrées par la Protection civile, durant ces douloureux évènements, dont une trentaine de cas d’incendie de locaux commerciaux et habitations, une salle de soins et le siège de l’Office de préservation de la vallée du M’zab (OPVM), selon un bilan provisoire.

Ces affrontements ont également causé, selon un bilan provisoire de la Sonelgaz, la détérioration de plus de 200 mètres de câbles d’électricité et deux branchements de gaz, qui ont été réparés par les agents de Sonelgaz.

Des jeunes des quartiers Hay El-Moudjahidine et du ksar de Ghardaïa se sont affrontés, toutes les nuits, depuis dimanche dernier, avant que ces affrontements nocturnes, qui se sont répandus à d’autres quartiers de la ville, ne se transforment en scènes de vandalisme, d’incendie et de vol de commerces.

Hormis une soixantaine de blessés, pour la plupart des blessures légères, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, signale-t-on de sources hospitalières.

Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, a indiqué samedi que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, annoncera prochainement une initiative pour mettre fin aux échauffourées entre jeunes dans certains quartiers de la ville de Ghardaïa.

Le Premier ministre est quotidiennement en contact avec les notables de la wilaya de Ghardaïa et "annoncera prochainement une initiative" à ce sujet, a précisé M. Messahel lors de la conférence de presse périodique qu’il anime conjointement avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

Il a réaffirmé que tout Algérien "a le droit d’exprimer des revendications, mais cela doit se faire dans le strict respect de la loi" et "le respect des biens d’autrui".

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!