En direct

Le chef de la CIA à Alger accusé de viol

  • L’ambassade des Etats Unies d’Amérique à Alger a confirmé, jeudi, à l’AFP que le responsable de la CIA à Alger, qui est soupçonné d’avoir violer deux femmes, serait rentré à Washington et que le gouvernement américain est en train d’étudier le cas.
  •  
  • Selon le porte parole de l’ambassade, lors d’une communication téléphonique, comme le chargé de communication du ministère des affaires étrangères, les Etats Unies d’Amérique prennent au sérieux tout accusation de mauvaise conduite concernant ses fonctionnaires à l’étranger.
  •  
  • Il a déclaré que « la personne citée est rentrée à Washington et le gouvernement est en train d’étudier la situation », et d’ajouter que « pour de plus amples informations, s’adresser au département de la justice ». Le parole du département des affaires étrangères Robert Wood a utilisé les mêmes termes.
  •  
  • La justice américaine a ouvert une enquête sur le chef du bureau de la CIA en Algérie pour le chef d’accusation de viol de deux femmes qui avaient confirmée avoir été violées après avoir été droguées, selon la presse américaine.
  •  
  • Selon la chaîne ABC, l’accusé, fonctionnaire de la CIA, âgé de 41 ans et converti à l’Islam, serait convoqué à Washington au mois d’octobre dernier.
  •  
  • Selon la même chaîne, des bandes vidéos ont été découvertes, montrant le fonctionnaire pratiquant le sexe avec plusieurs autres femmes. Les investigations se sont étendues vers d’autres pays où le mis en cause avait occupé des postes similaires tel l’Egypte et l’Afghanistan.
  •  
  • Les enquêteurs auraient trouvé dans le domicile du fonctionnaire des comprimés, chose qui a renforcé les déclarations des victimes.
  •  
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!