Culture

Le cinéaste René Vautier n’est plus

Vautier s’était engagé très tôt au Parti Communiste français et était un anticolonialisme acharné qui a exprimé ses positions politiques à travers le cinéma, faisant de la guerre d’Algérie son sujet de prédilection, ajoute TSA.

Son premier film anticolonialiste « Afrique 50 », fera l’objet d’une sévère censure avec une interdiction durant plus de quarante ans. Le réalisateur ne baisse pas les bras et choisit de s’attaquer à l’Algérie dès les années 50’ et les premiers soubresauts de la guerre d’indépendance.

Une majorité de ses œuvres sera consacrée à la guerre d’Algérie et son film « Une Nation, l’Algérie » (1954), sera censuré et interdit de diffusion par les autorités françaises qui le poursuivront pour « atteinte à la sécurité intérieure de l’État », selon TSA.

Le défunt Vautier réalisera en 1958 un film sur les maquis des Aurès : « Algérie en flammes ». En 1966 il quittera l’Algérie après avoir prit part à la création du Centre audiovisuel d’Alger et participé à la formation de réalisateurs algériens, ajoute TSA.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!