Economie

Le cluster des bijoutiers de Batna, une initiative prometteuse pour L'Algérie

Le cluster des bijoutiers de la wilaya de Batna est une initiative prometteuse pour le développement de cette activité en Algérie, a affirmé, lundi à Batna, Olivier Stoullig, coordinateur international, pour l’ONUDI (Organisation des Nations-Unies pour le développement industriel) du projet des clusters en méditerranée.

  « Nous sommes satisfaits du projet qui a pu intéresser autant les artisans que les entreprises professionnelles », a affirmé Stoullig au cours de la 3ème rencontre des clusters tenue au centre culturel islamique de Batna.

  Il a également estimé que ce projet permettra de générer d’autres initiatives nouvelles visant à développer la compétitivité du produit.

  La coordinatrice du projet en Algérie, Rebekka Hills, a indiqué que l’expérience menée à Batna depuis mars dernier a permis d’établir un diagnostic précis sur la bijouterie dans la région, ses points forts et ses points faibles.

  Le maillon faible résidait dans la conception du bijou, selon cette experte qui a souligné que c’est là précisément qu’intervient le projet de l’ONUDI en vue d’améliorer la compétitivité du produit local.

  La rencontre, tenue en présence d’artisans de la wilaya, a permis d’engager le plan d’action du cluster qui inclut 19 points relatifs, entre autres, à la matière première, au contrôle légal de qualité, à la conception, à la formation et à l’évolution technologique.

  Pour le directeur de la chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), Smaïl Ramdani, les résultats des rencontres entre artisans et experts internationaux sont ‘‘concluants’’ et les efforts sont orientés vers l’organisation, à Batna, d’un salon international de la bijouterie.

  Le projet de cluster qui s’étend jusqu’en 2017 s’inscrit dans le cadre du projet de l’ONUDI pour le développement des industries créatives et culturelles dans les pays du Sud de la Méditerranée, a rappelé Hills, notant qu’un montant de 5,6 millions d’euros est mobilisé pour appuyer techniquement les projets accordés aux pays concernés.

  Ce financement est assuré par l’Union Européenne et l’association de coopération italienne pour le développement, a-t-elle indiqué, soulignant qu’en Algérie, l’accord a été donné pour le cluster des bijoutiers de Batna et celui des dinandiers de Constantine.

Aps

 

 

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *