En direct

Le Conseil des ministres approuve le projet de Loi de finances 2016

Le projet de Loi de finances 2016 basé sur une projection prudente des revenus des exportations a été approuvé mardi par le Conseil des ministres réuni sous la présidence du Président Abdelaziz Bouteflika.

   Ce projet table sur une croissance de 4,6%, une inflation contenue à 4%, des recettes budgétaires de 4.952,7 milliards (mds) DA (en baisse de 4% par rapport à 2015), tandis que les dépenses budgétaires diminueront de 9% et seront réparties à hauteur de 4.807,3 mds DA pour les dépenses de fonctionnement et de 3.176 mds DA pour celles de l’équipement, précise un communiqué du Conseil.

   Le solde global du Trésor affichera un déficit de 2.452 mds DA alors que le Fonds de régulation des recettes (FRR) conservera 1.797 mds de DA de réserves à fin 2016.

   Ce projet de loi de finances qui reste basé sur une projection prudente des revenus des exportations, vise néanmoins une croissance de 4,6% orientée vers un surcroît de création de richesse et d’emplois, note le communiqué.

   Au niveau des recettes budgétaires, les efforts consentis notamment pour améliorer le recouvrement de la fiscalité ordinaire permettront une amélioration de 4,1% de son rendement, précise le communiqué.

  Mais les recettes budgétaires globales seront en baisse du fait de l’impact de la dégradation du marché mondial des hydrocarbures sur la fiscalité pétrolière locale, poursuit le texte.

  Malgré ces tensions financières, les transferts sociaux connaîtront une hausse de 7,5% pour atteindre 23% du budget de l’Etat avec notamment 477 mds DA pour le soutien de l’habitat, 446 mds DA pour le soutien aux familles dont 222 mds DA pour les subventions des prix des produits de base (céréales, lait, sucre et huile), et 316,5 mds DA pour le soutien à la santé publique.

 Outre ces différents soutiens budgétisés, les citoyens et les entreprises continueront de bénéficier de plusieurs subventions indirectes dont le coût total s’élèvera à 1.500 mds DA

 Il s’agit de 630 mds DA de différentiel entre les prix réels des carburants, y compris les quantités importées, et le prix de leur cession, et de plus de 750 mds DA de différentiel entre le prix réel du gaz naturel et son prix de consommation, ainsi que de 154 mds DA de subvention d’équilibre à la société Sonelgaz, détaille le communiqué.

 Au titre des mesures législatives, le projet de Loi de finances comporte quelques revalorisations de taxes notamment sur les carburants, la téléphonie mobile et les produits de luxe importés.

Aps 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!