Monde

Le détenu palestinien Allan donne 24H à Israël pour régler son cas

Le détenu palestinien Mohammed Allan, en grève de la faim depuis deux mois, a repris conscience mardi et a donné 24 heures à Israël pour régler son cas, faute de quoi il refusera tout traitement et cessera de boire, a indiqué le Club des prisonniers palestiniens.

   A son réveil après plusieurs jours de coma, Mohammed Allan a immédiatement dit à ses médecins qu’il continuera à faire la grève de la faim jusqu’à sa libération et que, si on ne trouve pas une solution à son cas dans les 24 heures, il demandera à ce qu’on arrête tout traitement et il arrêtera de boire de l’eau, a rapporté dans un communiqué l’organisation qui le soutient.

   Un médecin de l’hôpital d’Ashkélon où il est hospitalisé avait indiqué lundi que Mohammed Allan ne survivrait probablement pas s’il reprenait la grève de la faim en sortant du coma dans lequel il a sombré en fin de semaine passée.

   Jusqu’alors, il avait refusé tout traitement et toute nourriture, mais continuait à boire. Sans eau, ses jours seraient comptés.

   Allan, avocat de 31 ans défendant les prisonniers palestiniens, a entamé sa grève de la faim le 18 juin pour protester contre son placement en détention administrative, une mesure extrajudiciaire, renouvelable indéfiniment tous les six mois, qui permet d’emprisonner une personne sans inculpation.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close