Economie

Le développement de l’aquaculture améliore la nutrition grâce aux micronutriments (FAO)

L’accroissement des investissements dans le secteur de l’aquaculture – en particulier dans les technologies qui améliorent la productivité, notamment en matière d’utilisation de l’eau, d’élevage de poissons, de pratiques suivies dans les écloseries et d’innovation en alimentation animale – devrait stimuler la production de poisson d’élevage de 4,14 pour cent par an jusqu’en 2022, soit bien plus rapidement que la prévision de croissance de 2,54 pour cent faite plus tôt cette année dans un rapport conjoint de la FAO et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

«La principale raison de ce surcroît d’optimisme est que les possibilités sont grandes de rattrapage des technologies plus productives, en particulier en Asie où de nombreux élevages de poissons sont de petite taille et, par conséquent, incapables d’affronter, pour l’instant, les dépenses d’investissement lourdes requises pour doper la production sans se heurter à des contraintes financières», indique M. Audun Lem, expert en pêche et aquaculture de la FAO et un des auteurs du rapport de 120 pages.

L’Afrique grâce à ses importantes ressources hydriques devrait également connaître une croissance rapide de plus de 5 pour cent par an – la plus forte au monde – bien qu’elle se soit développée à partir d’un très faible niveau de productivité.

FAO.org

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!