PolitiqueAlgérie

Le FFS rejette l’initiative de Bensalah

Algérie- Le front des forces socialiste a rejeté, ce dimanche via un communiqué, l’initiative du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, consistant à organiser une conférence nationale du dialogue pour sortir de la crise dans laquelle le pays se trouve.

Dans un communiqué,  le vieux parti de l’opposition a refusé de participer à ce qu’il a qualifié de « parade politique émanant d’un pouvoir autoritaire et illégitime et parrainée par un commis de l’État décrié et non reconnu par le peuple algérien dans son intégralité ».

Le FFS estime que cette conférence nationale du dialogue constitue une vraie fausse issue à une vraie crise multidimensionnelle.

« Réellement, le pouvoir est en panne de perspectives et de visions politiques à même de répondre aux urgences de l’heure. Pis encore, cet aveuglement chronique a été empiré par une absence criarde de toute volonté politique nécessaire à éviter au peuple Algérien et au pays une situation plus difficile à résorber à moyen et à long terme.
Les millions d’Algériennes et d’Algériens qui se sont révoltés pacifiquement et massivement depuis plus de deux mois à présent, ont manifesté une détermination inégalée à en finir avec le pouvoir actuel, à ne pas reconnaître ses articulations institutionnelles et à terrasser les symboles d’une gouvernance autoritaire et liberticide.
Le peuple algérien aspire au changement radical du système et rejette toute option politique qui ne prend pas en charge cette indépassable condition.
Le peuple algérien qui depuis des décennies, a subi les affres de la dictature, de la Hogra et de la misère multiformes ne veut plus délivrer de sursis au régime despotique algérien.
Malheureusement, le pouvoir algérien au paroxysme de son hégémonie, a fait rater au pays et à son peuple plusieurs occasions historiques pour trouver des solutions les moins coûteuses et les plus prometteuses.
Aujourd’hui la quasi-totalité de nos concitoyens contestent au pouvoir toute forme de confiance ou de réceptivité.
Le FFS a toujours œuvré pour instaurer un véritable dialogue entre Algériens et a fourni des efforts indéniables pour construire des compromis consensuels et incontestables », ajoute le parti de Hocine Ait Ahmed.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close