En direct

Le fondateur du GIA, Layada, visé par El Qaïda

  • Ennahar s’est déplacé sur les lieux pour assister aux derniers moments du désamorçage de la bombe par une équipe des services de la police judiciaires de Bab Ezzouar. Layada était debout devant l’entrée de sa maison en compagnie de Ali Belhadj et de quelques habitants du quartier.
  •  
  • Celui-ci nous déclare qu’il s’apprêtait de quitter son domicile pour aller régler quelques affaires lorsqu’il aperçoit de la présence d’une boîte suspecte. Il demande alors à son fils Adlène d’alerter les services de sécurité. Ces derniers arrivent sur les lieux et découvrent une bombe dans un carton de 60X 40 cm contenant, en plus de la bombe, un morceau de linge blanc. Méthode utilisée par les terroristes dans les années quatre-vingt-dix.
  •  
  • Concernant les parties qu’il soupçonnerait d’être les commanditaires de cette tentative d’assassinat, Layada nous dit « Je n’accuse aucune partie, mais je ne pense pas que ce soit l’œuvre des éléments armés dans le montagnes. Il est impossible qu’ils s’approchent de moi. S’ils voulaient me liquider se serait de manière directe. Ceci n’est pas l’œuvre des vrais hommes, c’est plutôt une politique de terreur qui coïncide avec la présidentielle. Celui qui a fait cela n’a rien à avoir avec la religion ».
  •  
  • Répondant à une question sur les raisons de cette tentative contre lui, Layada nous déclare que ces parties veulent lui faire peur car il les dérange avec ces activités caritatives. « S’ils veulent m’empêcher de poursuivre mes activités caritatives, ils ne pourront pas car, seule la mort pourrait m’en empêcher ». Il ajoute « Chadli disait de moi que j’étais le clou de Djeha ‘Mesmar Dj’ha’, je suis le clou de Djeha, j’y suis j’y reste ».
  •  
  • El Qaïda serait derrière cette tentative d’assassinant à la bombe. Abdelmalek Droukdal vise depuis quelques temps les repentis qui ont annoncé leur soutien à la paix et la réconciliation nationale et Layada est l’un d’eux. L’organisation terroriste a revendiqué la tentative d’attentat à la voiture de l’ancien leader de l’AIS dissous Mustapha Kertali au mois d’août 2007 dans la région de Larbaâ dans la wilaya de Blida. Il a aussi revendiqué l’assassinat de plusieurs repentis dans différentes wilayas du pays.
  •  
  • Par ailleurs, les activités de Layada au sein des comité de soutien au président Bouteflika seraient derrières les difficultés qu’éprouve l’homme qui s’est rangé du côté d’une l’Algérie unie à un moment où le Maroc manoeuvrait dans l’affaire du Sahara occidentale au temps de Hassa II.
  •  
  • Ennahar/ Dalila B.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!