Economie

Le G7 s'engage à "encourager" la reprise malgré "de nombreux défis"

 Les pays du G7 ont  réaffirmé lors de la réunion de leurs ministres des Finances en Grande-Bretagne  leur volonté d’"encourager" la reprise économique alors que de "nombreux défis"  subsistent, a déclaré samedi le ministre britannique George Osborne.      "Il y a encore de nombreux défis pour garantir une reprise mondiale  durable. Nous ne pouvons la considérer comme acquise mais nous nous engageons,  en tant qu’économies développées, à jouer notre rôle en encourageant cette  reprise", a dit le Chancelier de l’Echiquier devant la presse, à l’issue d’une  rencontre de deux jours.    Alors que les Etats-Unis jugent que l’ampleur des plans d’austérité en  Europe plombe la croissance, M. Osborne, lui-même artisan d’une cure de rigueur  drastique, a toutefois affirmé que cette réunion avait "confirmé qu’il y a plus  de points d’accord entre nous sur les politiques budgétaires que ce qui était  communément admis".    Il a en outre souligné que les pays du G7, qui réunit l’Allemagne, le  Canada, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Italie et le Japon,  étaient "absolument déterminés à faire des progrès" sur la question de la lutte  contre l’évasion fiscale, érigée en "priorité" par la présidence britannique du  G8.    Enfin, le ministre britannique a indiqué que les pays du G7 s’étaient de  nouveau engagés à ce que leur politique monétaire poursuive des "objectifs  domestiques en utilisant des instruments domestiques" et à ne "pas fixer des  taux de change" cibles.    Le dollar a passé jeudi la barre symbolique des 100 yens alors que la  monnaie nippone est très affaiblie par la politique offensive de la Banque du  Japon. 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!