Monde

Le Guatemala va transférer son ambassade en Israël vers El Qods occupée.

 Craignant, semble-t-il, les menaces proférées par Washington à l’encontre de pays qui voteraient contre sa décision de transférer sa mission diplomatique à El Qods occupée, le président du Guatemala, Jimmy Morales a emboîté le pas à son homologue Américain, Donald Trump, en annonçant, lundi, que son pays allait en faire de même.

« J’ai, dit-il, donné des instructions à la ministre des Affaires étrangères, Sandra Jovel, pour entamer les démarches » visant à mettre en oeuvre ce transfert.

Le choix du président Guatémaltèque a été pris en dépit du vote de condamnation de l’initiative des Etats-Unis, à une écrasante majorité de l’Assemblée générale de l’ONU.

Premier chef d’Etat à prendre une décision similaire à celle de Donald Trump, le président Morales a rendu compte sur les réseaux sociaux d’un entretien téléphonique avec Netanyahu, lors duquel, déclare-t-il, ont été soulignées les « excellentes relations » liant son pays à l’entité Israélienne « depuis que le Guatemala a soutenu la création de l’Etat d’Israël ».

Lundi, le ministère des Affaires étrangères du Guatemala a annoncé, dans un communiqué, avoir débuté le processus de mise en oeuvre de la décision de transfert.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close