En direct

Le marché de l'armement progresse encore à 411 milliards de dollars en 2010

      Les ventes d’armes et de services  militaires des cent plus grands fabricants mondiaux, Chine exclue, ont  progressé de 1% en 2010 atteignant 411,1 milliards de dollars (310 milliards  d’euros), selon une étude du Sipri publiée lundi.    L’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri)  relève que "les ventes d’armes et de services militaires ont maintenu leur  tendance à la hausse en 2010, avec une croissance plus lente qu’en 2009, soit à  peine 1%".    En 2009, les ventes avaient progressé de 7% et elles atteignaient 406  milliards de dollars.    "Les données de l’année 2010 montrent la capacité des grands industriels à  continuer à vendre des biens et des services militaires, malgré les crises  financières qui frappent les autres secteurs de l’économie", estime Susan  Jackson, experte de l’industrie de l’armement au Sipri.     Toujours dominantes dans ce classement des "Top 100", les firmes  américaines sont au nombre de 44 et représentent près de 60% du marché (246,6  milliards de dollars). Sept d’entre elles se classent dans les 10 premières,  complétées par le britannique BAE Systems, deuxième avec 32,9 milliards, le  groupe européen EADS, septième avec 16,4 milliards et l’italien Finmeccanica,  huitième avec 14,4 milliards. Le premier vendeur mondial reste le groupe  américain de défense Lockheed Martin, avec un chiffre d’affaires de 35,7  milliards de dollars.    Le nombre de sociétés européennes dans ce classement a diminué, de 33  compagnies en 2009 à 30 en 2010, pour un total cumulé de 29% des ventes (119  milliards de dollars).    Le marché des services militaires, qui comprend le support des systèmes, la  formation, la logistique, ou encore la maintenance, est en croissance continue  avec pas moins de vingt entreprises du "Top 100" qui en font leur activité  principale.     Plusieurs compagnies ont également procédé à des acquisitions d’autres  sociétés, permettant une augmentation de leurs ventes en 2010 par rapport à  2009.    Les guerres d’Irak et d’Afghanistan n’ont eu qu’ "un impact mitigé", malgré  le début du retrait des troupes d’Irak, débuté en 2010, précise le Sipri.    Le Sipri définit les ventes d’armes comme étant les ventes de biens et  services militaires à une clientèle militaire, aussi bien sur le marché  intérieur qu’à l’exportation.      Etabli à Stockholm depuis 1966, le Sipri est un institut international  indépendant et spécialisé dans les conflits, les armements, le contrôle des  armes et le désarmement. Il publie chaque année depuis 1990 le top 100 mondial  des fabricants d’armement, exceptée la Chine, à cause d’un manque de données  précises.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Algérie- ennaharonline
 
 
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close