En direct

Le ministère de la justice poursuit Ennahar en justice

  • Notre collègue anis Rahmani a été auditionné une année après par la cour de Batna, suite à la décision de la chambre d’accusation où le dossier est resté à son niveau pendant plusieurs mois.
  • Ces charges contre notre collègue Anis Rahmani, similaires à celles contre les chefs de l’organisation terroriste, Abou Mosaâb Abdelouadoud ou Abderrezak el Para et autres chefs terroristes en Algérie, ce qui très dommage.
  • Mais le plus étrange dans cette affaire connue du ministre de la justice Tayeb Belaïz lui-même, lors de sa visite il y a un mois, est cette tentative d’impliquer le quotidien Ennahar dans une affaire criminelle sans justification et sans même l’existence d’une partie lésée par la publication de l’article en question.
  • Notre collègue Anis Rahmani, lors de sa présentation devant la troisième chambre près le tribunal de Batna, était étonné et s’est interrogé sur l’identité de la partie  ayant subie de préjudice suite à la publication de l’article. D’ailleurs, la publication de l’article ne peut en aucun  cas être considéré comme un crime pour lequel le quotidien Ennahar est poursuivi pour atteinte à la sécurité de l’état !
  • La première plainte contre Ennahar a été pour atteinte à la discrétion de l’enquête, ensuite elle s’est transformée en atteinte à la sécurité de l’état et enfin la poursuite du quotidien en justice, bien que l’article ne parle que du jeune homme qui a piraté et détruit des dossiers du ministère américain de la défense.
  • La constitution du ministère de la justice comme partie contre le quotidien Ennahar suscite beaucoup d’étonnement et d’interrogations surtout que les Etats Unis ne se sont pas constitué dans cette affaire contre ce jeune homme accusé de piratage.
  • Cette affaire remonte au mois de janvier 2010 lorsque Ennahar a publié un article sur un jeune de Batna qui avait piraté le site Internet du ministère de la défense américain et plusieurs autres sites de grandes entreprises financières. Ce dernier a été arrêté par les services de sécurité et présenté devant la justice et jugé. Il a été condamné à six mois de prison ferme.
  • A noter que ni les Etats Unis d’Amérique, ni son ambassade à Alger n’ont déposé plainte contre Ennahar ce qui a été expliqué par des observateur comme une tentative d’impliquer Ennahar, qui joui d’une audience importante en un laps de temps très court, pour ternir l’image du président Bouteflika auprès des organisations de droits de l’homme et de la liberté d’expression à un mois de la célébration dans le monde de la journée mondial de la liberté d’expression.
  • Une affaire à suivre, nous y reviendrons en détail.
  •  
  • Ennahar/ A. Kamel

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *