En direct

Le ministère de la santé suspend la production d’analgésiques mortels

  • Le dextropropoxyphène (DPX) est un analgésique opioïde dérivé de la morphine. Quinze fois moins puissant que cette dernière, il est commercialisé en association à des analgésiques de faible puissance comme le paracétamol (Di-Antalvic® par exemple) et est indiqué dans les douleurs d’intensité modérée à forte (antalgique de niveau II de l’OMS).
  •  
  • Selon les informations obtenues par Ennahar, et afin de leur éviter des pertes, la décision a été prise de leur permettre la poursuite de la production de cet analgésique constitué de deux formules, le paracétamol et le dextropropoxyphène.
  •  
  • Selon les mêmes sources, le stock s’achèvera avant la fin du mois prochain puisque la deuxième formule a été interdite dans le monde à cause de ses effets négatifs sur la santé. Celle-ci a été la cause de plusieurs décès en Europe.
  •  
  • La commission installée au niveau du centre national de contrôle des médicaments et des équipements médicaux, prendra sa décision quant au retrait du médicament Rumafed du marché algérien.
  •  
  • Ennahar/ Asma Menouar

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close