Economie

Le ministre des Finances au Pérou pour les assemblées annuelles du FMI et de la BM

Le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, s’est rendu mercredi à Lima (Pérou) pour prendre part aux travaux des assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM), qui s’y tiendront du 8 au 11 octobre, a indiqué un communiqué de ce ministère.

   Benkhalfa prendra part à la plénière des assises de ces deux institutions de Bretton Woods ainsi qu’à la conférence organisée par la BM sur la stratégie de développement pour la région du Moyen-Orient et l’Afrique du nord qui sera tenue en présence du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, et le président de la Banque islamique de développement (BID), Ahmed Mohamed Ali.

   Le premier argentier du pays participera également aux travaux du groupe intergouvernemental des 24 (G24) sur les questions monétaires internationales et de développement ainsi qu’aux travaux du Comité de développement de la BM et du Comité financier et monétaire du FMI.

  En marge de ces réunions, le ministre rencontrera les premiers responsables de la BM et du FMI, le nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), le président de la BID et ses homologues d’autres pays.

 Lors de cette session, les assemblées annuelles de la BM et du FMI offriront l’occasion aux décideurs du monde économique et financier, y compris les gouverneurs des banques centrales, “de passer en revue et de croiser leurs regards sur la situation et les perturbations que connaissent les économies régionales et nationales”, note le communiqué.

 Elles permettront également de procéder à une analyse et à un échange de vues sur les politiques susceptibles d’endiguer les effets de ces perturbations, d’atténuer les risques nés du recul des prix des matières premières et de favoriser l’émergence des pays à haut potentiel parmi lesquels figue l’Algérie”, ajoute la même source.

 A rappeler que dans son rapport sur les perspectives économiques mondiales, publié mardi dernier, le FMI a légèrement révisé en hausse son pronostic sur la croissance du PIB de l’Algérie par rapport à celui d’avril dernier. 

  Le FMI table, désormais, sur une croissance économique de 3% pour l’Algérie en 2015 avant de remonter à 3,9% en 2016, contre 3,8% en 2014.

  Dans ses prévisions d’il y a six mois, l’institution de Bretton Woods prédisait pour le pays un taux de croissance de 2,6% pour l’année 2015.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!