En direct

Le ministre des moudjahidines : « Je ne peux commenter les activités des organisations »

  • Le ministre a refusé de commenter les activités des organisations de fils de chahid et des fils de moudjahid, se contentant de dire « S’il vous plaît, épargnez moi ce cela, je ne peux commenter les activités de ces organisations »
  •  
  • Mohamed Cherif Abbas, dans un entretien au téléphone à Ennahar, a déclaré qu’il sera procédé effectivement à l’application des clauses de la loi du moudjahid et du chahid très prochainement. Cette loi sera au profit des veuves de chahid et des enfants de chahid.
  •  
  • L’article 25 de la loi insiste sur le transfert de la pension de veuve aux enfants de Chouhada des deux sexes, sans resources, alors que pour la première fois, cette loi, selon le ministre, définit deux pensions qui seront octroyées selon le nombre de chahid qui portent le nom de famille, soit une pension pour le père et l’autre pour la mère. Par ailleurs, le fils des deux chahid bénéficiera d’une pension double de celle qu’il percevait depuis l’application de la loi sur le moudjahid et le chahid. La direction centrale des pensions veillera sur l’application de cette loi au niveau de toutes les wilayas du pays.
  •  
  • D’autre part, le ministre des moudjahidines, Mohamed Cherif Abbas a précisé que l’application de cette loi rencontrera des difficultés, dont la plus importante sera la revendication des fils de chahid, qui perçoivent des salaires faibles, notamment ceux dont les salaires n’accèdent pas 8000 DA, pour bénéficier de la pension qui sera transférée de la veuve de chahid à ses enfants sans resources. Et d’ajouter dans ce sens que trancher dans le dossier présenté depuis longtemps ne sera fait qu’après avoir été présenté au conseil du gouvernement afin que celui-ci prenne la décision nécessaire soit positive ou négative.
  •  
  • Le premier responsable du secteur des moudjahidines a refusé de commenter les activités des organisations représentants les fils de chahid et des moudjahidines, se contentant de dire « S’il vous plaît, épargnez moi cela, je ne peux commenter les activités de ces organisations » et d’ajouter « Ce sont des organisations agréées, contactez les afin qu’ils vous fournissent les informations détaillées sur leurs activités ».
  •  
  • Ennahar/ Habiba Mahmoudi

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close