Monde

le parcours des frères Tsarnaev au coeur de l'enquête de l’ attentat de Boston

L’enquête sur l’attentat de  Boston s’est orientée samedi sur le parcours extrémiste des deux suspects, les  frères Tsarnaev, les policiers espérant vite interroger le cadet, Djokhar,  interpellé vendredi soir grièvement blessé. Après l’immense soulagement des Américains à l’issue de quatre jours  d’angoisse depuis les attentats qui ont fait trois morts et près de 180  blessés, est venu le temps des questions. Mais le jeune homme de 19 ans, arrêté après 24 heures de traque dans un  bateau entreposé dans un jardin à Watertown, dans la banlieue ouest de Boston,  est hospitalisé et n’a pas pu, à ce stade, être interrogé par les policiers.Son frère aîné, Tamerlan, 26 ans, a été tué la nuit précédente lors d’une  course poursuite avec la police, durant laquelle quelque 200 coups de feu  avaient été échangés. Selon le chef de la police de Boston Ed Davis, c’est durant cette fusillade que le cadet, qui avait réussi à s’enfuir, a été blessé. Pour tirer le maximum d’informations, le FBI pourrait invoquer dans un premier temps "l’exception de sécurité publique" pour l’interroger, selon plusieurs médias américains, dont le New York Times.Cette mesure signifie que le Djokhar Tsarnaev ne bénéficierait pas des  droits dits Miranda, qui prévoient qu’il a le droit de garder le silence et  qu’il peut être assisté d’un avocat pendant les interrogatoires. "Maintenant que le suspect est détenu, la dernière chose que nous voulons  est qu’il garde le silence. Il est absolument vital qu’il soit interrogé afin  d’en tirer des renseignements", ont plaidé dans un communiqué deux sénateurs républicains John McCain et Lindsay Graham. Bien que le jeune homme d’origine tchétchène ait obtenu la nationalité  américaine l’an passé, les deux sénateurs demandent qu’il soit placé sous le  statut d’"ennemi combattant", comme le sont les détenus de Guantanamo.La police a affirmé que le jeune homme était "la seule personne" qu’elle  recherchait pour l’instant.     

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!