Monde

Le Parlement tunisien se réunit de nouveau pour élire son président

Les 217 élus ont commencé à voter à bulletin secret en milieu de matinée puis ils devront élire deux vice-présidents de l’assemblée, postes pour lesquels sont notamment en lice Abdelfattah Mourou, l’un des fondateurs du parti islamiste Ennahda, et Mbarka Brahmi, la veuve de Mohamed Brahmi, député de gauche assassiné en 2013 par des jihadsites, provoquant une profonde crise politique.

Le vote aurait dû avoir lieu mardi, lors de la première réunion du Parlement, mais il avait été repoussé faute d’accord sur un candidat susceptible d’obtenir la majorité absolue des votes des députés.

Mohamed Ennaceur, qui sauf surprise devrait être élu, est vice-président de Nidaa Tounès et un ancien ministre des Affaires sociales du père de l’indépendance tunisienne Habib Bourguiba.

Il s’agit d’un proche de Béji Caïd Essebsi, 88 ans, chef de Nidaa Tounès et favori du deuxième tour de la présidentielle prévu en décembre face au président sortant Moncef Marzouki.

Elu le 26 octobre l’Assemblée des représentants du peuple est le premier parlement démocratiquement élu en Tunisie. Ces législatives ont été remportées Nidaa Tounès (86 élus) devant Ennahda (69 députés) mais des tractations sont cependant nécessaires pour la formation d’une majorité stable afin de former un gouvernement.

A la suite de la révolution, le pouvoir législatif était exercé par l’Assemblée nationale Constituante (ANC) qui a adopté en janvier 2014 une Constitution largement considérée comme un modèle de libéralisme dans le monde arabe.

 

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!