Monde

Le Pentagone relativise l'importance d'Al-Qaïda dans le conflit en Syrie

       Des extrémistes islamistes, notamment  des militants de la branche irakienne d’Al-Qaïda, sont vraisemblablement actifs  en Syrie mais n’y ont "pas une présence particulièrement forte", a estimé jeudi  le porte-parole du Pentagone, George Little.    "Je ne peux exclure la possibilité qu’il y ait des extrémistes en Syrie,  mais personne ne doit penser qu’Al-Qaïda en Irak y a une présence importante,  majeure ou particulièrement forte", a-t-il affirmé devant la presse.    S’il est difficile de prévoir à quoi ressemblerait une transition politique  en Syrie que Washington appelle de ses voeux, "il ne nous revient vraiment pas  de définir le chemin à suivre" pour les Syriens, a-t-il jugé, précisant que les  Etats-Unis avaient bien conscience de "l’incertitude" entourant l’avenir du  pays en cas de chute du régime de Bachar al-Assad.    Début juillet, le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari,  avait affirmé que le passage en Syrie de combattants d’Al-Qaïda depuis l’Irak  contribuait à nourrir le conflit.    Selon le New York Times, des agents de la CIA se trouveraient en Turquie  pour s’assurer que les livraisons d’armes aux rebelles syriens, financées  notamment par l’Arabie saoudite et le Qatar, ne tombent pas entre les mains de  membres d’Al-Qaïda.
 
 
 

 Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!