Economie

Le pétrole en Asie soutenu par les tensions géopolitiques et le froid aux USA

Les cours du pétrole étaient mitigés mercredi matin en Asie, les prises de bénéfices après la hausse des derniers  jours étant limitées par le mauvais temps aux Etats-Unis et les tensions au  Soudan du Sud et au Venezuela, pays pétroliers.  Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour  livraison en mars gagnait 29 cents à 102,72 dollars US, tandis que le Brent, échéance avril, reculait de 26 cents à 110,20 USD. "Les températures extrêmes (de cet hiver) dopent la demande de fioul de  chauffage, ce qui profite au prix du WTI", a indiqué Tan Chee Tat, analyste  chez Phillip Futures à Singapour. La veille, les cours avaient affiché de nettes hausses et atteint des  records depuis octobre pour le WTI et le début d’année pour le Brent. Un regain des violences au Soudan du Sud et au des manifestations au Venezuela soutiennent également les cours du brut. Le cessez-le-feu signé au terme de négociations laborieuses fin janvier a volé en éclats au Soudan du Sud, après la vaste offensive menée par les  rebelles pour reprendre aux forces gouvernementales la ville stratégique de  Malakal, capitale de l’État pétrolier du Haut-Nil (nord-est).  Au Venezuela, l’opposant en fuite Leopoldo Lopez s’est rendu à la police à  Caracas lors d’une journée marquée par la mobilisation des partisans et des opposants au président Nicolas Maduro, confronté depuis 15 jours à une grogne  sociale parfois violente.  Les analystes attendent par ailleurs la publication de l’indice PMI de  l’industrie manufacturière en Chine pour février, publiée jeudi par la banque  HSBC, pour avoir une idée plus précise de la santé de la deuxième économie  mondiale.  En janvier, la production manufacturière en Chine s’était contractée,  atteignant son plus bas niveau depuis six mois. Mardi, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars avait  grimpé de 2,13 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) à 102,43  dollars, un niveau plus atteint depuis le 10 octobre.  A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a  terminé à 110,46 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de  1,28 dollar, son plus haut niveau depuis le début de l’année.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!