Economie

Le pétrole, un atout clé pour l'indépendance du Kurdistan irakien

      Le Kurdistan irakien, en conflit depuis  des mois avec Bagdad, cherche à augmenter sa production pétrolière et ses  capacités d’exportation, un atout clé sur le chemin de l’indépendance.    Le président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani, a  multiplié ces derniers mois les attaques contre le Premier ministre irakien,  Nouri al-Maliki, tandis que la région cessait ses exportations pétrolières vers  l’Irak en raison d’un contentieux financier.    Le Kurdistan a également refusé de livrer à Bagdad le vice-président  irakien Tarek al-Hachémi, accusé d’avoir fomenté des meurtres.    Si la région a pour l’instant évité tout mouvement franc vers  l’indépendance, M. Barzani a indiqué qu’il pourrait décider d’un référendum sur  cette question en cas de détérioration de la crise avec Bagdad.    Et le Premier ministre de la région, Nechirvan Barzani, a déclaré à l’AFP  que le peuple kurde avait le droit à l’indépendance, même si le Kurdistan  respectait la Constitution irakienne. "Nous devons faire face à la réalité",  a-t-il reconnu.    Le Kurdistan a son gouvernement, son drapeau et ses propres forces de  sécurité, mais d’un point de vue économique, il dépend du gouvernement irakien,  qui a obligation de lui verser 17% du budget national.    Pour diminuer cette dépendance en développant son secteur pétrolier, la  région a signé des dizaines de contrats avec des compagnies étrangères.    "Il est devenu très clair que les Kurdes voient l’expansion de leur secteur  pétrolier comme crucial pour leur future indépendance", souligne Reidar Visser,  un expert irakien, rédacteur en chef du site www.historiae.org.    "En signant ces contrats, les Kurdes pensent au long terme, quand une  séparation de l’Irak sera en leur faveur", estime Ruba Husari, qui dirige le  site spécialisé Iraq Oil Forum.
   
 
 

Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *