En direct

Le premier centre privé pour le traitement du cancer empêché de démarrer

  • Cela arrive au moment où l’Algérie enregistre 40.000 nouveaux cas de cancer annuellement dont seulement 8.000 bénéficient de traitement alors que le reste est livré à son sort vu l’incapacité et le manque de moyens nécessaires pour la prise en charge des malades.

Selon des documents dont Ennahar détient une copie, la clinique, qui remplit toutes les conditions requises, a bénéficié de l’autorisation du ministère de la santé en avril 2005. Celle-ci dispose d’une capacité d’accueil de 10 lits pour les cas reçus pendant la journée en plus de 3 chambres pour les malades venant des régions lointaines, et 50 employés.

Malheureusement, pour des raisons inconnues, la clinique n’a pas encore reçus l’autorisation d’entamer ses activités par les services concernés, au moment où des étrangers reçoivent des facilités.

Selon le propriétaire de la clinique, Tahar Berghel, la capacité d’accueil est de 2000 cas par an avec prise en charge des cas critique ou celle ne disposant pas de moyens financiers nécessaires. Ce dernier ajoute que son projet, qui remplit toutes les conditions requises, lui a coûté la bagatelle de 80 milliards de centimes. Le certificat de conformité lui a été délivré par la direction de santé de la wilaya de Blida en décembre 2009 pour l’équipement de la clinique en appareils. Il ne reste que l’autorisation pour commencer l’activité qui se trouve dans les tiroirs du ministère de la santé.

La direction de planification, dans une correspondance portant le n° 48, exigeait une autorisation du Commissariat à l’énergie nucléaire qui, à son tour, demande l’autorisation du ministère de la santé. Le propriétaire de la clinique a adressé en date du 11 juillet dernier une correspondance au ministre Djamel Ould Abbès, premier responsable du secteur, afin d’intervenir pour l’aider à mettre en marche sa clinique qui contribuera beaucoup dans la prise en charge des malades.

Le propriétaire de la clinique s’est dit prêt à mettre son matériel et sa clinique à la disposition des autres hôpitaux gratuitement.

A noter que celui-ci fourni le centre Pierre et Marie Curie à Alger, Blida, Constantine et Ouargla qui a été récemment inauguré par le président de la république, en rayon Cobalt utilisée dans le traitement du cancer et ce, depuis quinze années.

 

De notre côté, nous avons contacté le ministère de la santé afin d’en savoir plus sur les raisons de ce retard. La chargée de communication au ministère nous répondit que le dossier se trouvait sur le bureau du ministre en attendant d’être étudié.

 

Ennahar/ Asma Menouar

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!