En direct

Le Premier ministre turc visite des installations de la zone industrielle d’Arzew

Le Premier ministre de la République de Turquie, M. Recep Tayyip Erdogan s’est rendu mercredi, en compagnie du Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, au niveau des deux complexes industriels du pôle pétrochimique d’Arzew (Oran), au deuxième jour de sa visite officielle en Algérie.Le rôle joué par l’industrie pétrolière dans l’économie algérienne a été mis en relief, à cette occasion, par le Président directeur général du groupe Sonatrach, M. Abdelhamid Zerguine, rappelant que 150.000 personnes sont employées dans ce secteur.Il a également mis l’accent sur les opportunités offertes à l’investissement étranger dans le secteur, estimant à ce titre que les mêmes ambitions sont affichées par l’Algérie et la Turquie pour promouvoir leur partenariat dans ce domaine.Il a rappelé, dans ce même contexte, qu’un montant de plus de 90 milliards de dollars est consacré pour le programme d’investissement 2013-2017 dans le secteur énergétique, dont près de la moitié est destinée au raffinage et aux installations pétrochimiques.Il a été également évoqué, au cours de cette visite, que le complexe "GL1Z" a exporté 100 millions de mètres cubes de gaz naturel vers la Turquie au cours de la dernière décennie.Les deux usines visitées dans ce cadre par M. Erdogan sont la raffinerie RA1Z et le Complexe GL1Z, spécialisés respectivement dans la production de lubrifiants/bitumes et la liquéfaction de gaz naturel.Des indications techniques ont été présentées aux délégations des deux pays par le représentant des deux complexes visités.Implantée sur une superficie de 150 hectares, sur le plateau d’El Mohgoun de la daira d’Arzew à 40 kilomètres de la ville d’Oran, la raffinerie d’Arzew RA1Z a démarré ses activités en 1973 pour valoriser le pétrole brut de Hassi Messaoud par son traitement local.Cette usine a été conçue pour satisfaire les besoins de consommation en carburants pour la région Ouest et en lubrifiants et bitumes pour le marché national. La construction du complexe fut confiée à la société japonaise "Japan gasoline corporation.L’usine compte aujourd’hui une unité de distillation atmosphérique de 3,75 millions de tonnes métriques (TM)/an, une unité de séparation de gaz de pétrole liquéfié (GPL) de 206.240 TM/an et une unité de reforming catalytique de 326.000 TM/an.Cette entité industrielle dispose également de deux chaînes de fabrication d’huiles de base (170.000 TM/an), d’une unité d’isomérisation du LSRN (Light straight run naphta, naphta léger de distillation directe) à raison de 306.000 TM/an, et d’une unité de production de bitumes routier et oxydé (140.000 TM/an).La RA1Z abrite en outre une nouvelle salle de contrôle centralisée de DCS (système de contrôle de données), deux zones d’utilités (eau, vapeur, électricité, air, azote…), et un parc de stockage (charges, produits semi-finis et finis) à travers 226 bacs et 6 sphères.Au cours de la séance de présentation technique, il a été annoncé que la capacité totale de raffinage à l’échelle nationale va passer de 22 à 26 millions de tonnes après le programe de réhabilitation en 2014. Six nouvelles raffineries sont également projétées (3 dans les Hauts Plateaux, 2 au Sud et une au Centre) pour une capacité additionnelle de 30 millions de tonnes.Le complexe GL1Z s’étend, quant à lui, sur une superficie de 75 hectares et assure le traitement de 10,5 milliards NM3 (normaux mètres cubes) de gaz naturel par an, débouchant sur la production de gaz naturel liquéfié (GNL) et de gazoline selon le procédé de liquéfaction Air Products & Chemical Incorporation (APCI).Le gaz naturel arrivant des champs de Hassi R’mel est dépourvu du gaz carbonique, de l’eau et éventuellement du mercure (sous forme de traces) dans la section de traitement de gaz.Le gaz traité est ensuite refroidi, séparé des autres hydrocarbures, liquifié et envoyé par des pompes vers le bac de stockage.Mis en service le 20 février 1978, GL1Z compte six trains de liquéfaction dont la construction est signée par l’américain Bechtel Inc. La capacité contractuelle installée (CCI) de production est de 17,66 millions M3/an pour le GNL et de 113.000 T/an pour la gazoline.Ce complexe est pourvu d’une capacité de stockage de trois bacs aériens de 100.000 M3 chacun pour le GNL et d’une sphère de 3.280 M3 pour la gazoline.Il a été également rappelé que la compagnie nationale Sonatrach, dont relève les deux complexes, est aujourd’hui la première pétrolière en Afrique et la 16ème au monde.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close