En direct

Le premier scrutin en Libye, contesté à Benghazi berceau de la révolution

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
  "Nous sommes ceux qui avons lancé  la rébellion et aujourd’hui personne ne se préoccupe de nous": à Benghazi,  berceau de la contestation en Libye, certains dénoncent leur marginalisation et  ce premier scrutin depuis des décennies y a été marqué par des incidents.    Près de 200 manifestants se sont rassemblés samedi matin sur une grande  place de cette ville de l’est du pays, qui a été le fer de lance de la  contestation ayant abouti à la chute de Mouammar Kadhafi.    Ils ont été cernés par des personnes en voitures soutenant ces élections  avant que n’arrivent une dizaine de véhicules de l’armée, des soldats tirant en  l’air.    Mais dès que les militaires se sont retirés, les manifestants s’en sont  pris aux civils qui les avaient entourés, détériorant plusieurs véhicules.    "Nous sommes ceux qui avons lancé la rébellion et aujourd’hui personne ne  se préoccupe de nous. Personne ne veut nous parler. Tout ce que nous demandons  est un processus démocratique approprié", a déclaré l’un des manifestants qui  dit s’appeler Fouad al-Obeidi.    "Que la Constitution soit d’abord écrite et organisons ensuite des  élections avec un nombre égal de sièges pour chaque région. J’ai boycotté  l’élection avec ma famille", a précisé à l’AFP cet employé gouvernemental de 32  ans.     Les perturbations ont été provoquées par des militants autonomistes  dénonçant la répartition des sièges au sein de la future assemblée (100 sièges  pour l’Ouest, 60 pour l’Est et 40 pour le Sud).    C’est de Benghazi, que la révolte contre le régime de Kadhafi a été lancée  mi-février 2011 par des militants inspirés par le Printemps arabe dans deux  pays voisins, la Tunisie et l’Egyte.    Le mouvement s’était transformé en un conflit armé ayant fait des milliers  de morts et avait abouti à la chute de Mouammar Kadhafi fin août et à sa mort  le 20 octobre, après 42 ans de règne sans partage.    Abdouljaouad Chadouan, un conférencier âgé de 49 ans qui soutient le  processus électoral, réprouve l’attitude des manifestants.    "Je peux comprendre leurs opinions mais ce n’est pas la bonne méthode. Nous  sommes en train de construire une nouvelle Libye et des actions comme celles-ci  ne font que remettre en question la construction d’un nouveau pays", a-t-il  déploré.    "Mais cela n’arrêtera pas les progrès de la Libye. Le résultat de  l’élection sera sans précédent. Ce sera historique," a t-il ajouté.     Dans le sud-ouest de la ville, selon des témoins, des hommes armés ont  attaqué des bureaux de vote installés dans une école, détruisant des urnes et  tirant en l’air avant de prendre la fuite.    "Environ 60 hommes et quelques femmes se sont introduits dans l’école vers  13H00 (11H00 GMT) brisant des urnes et volant du matériel électoral", a déclaré  à l’AFP Ahmed Saleh, un observateur des élections.    Selon lui, des "hommes armés ont aussi tiré en l’air et des balles ont  touché le bâtiment de l’école, faisant voler en éclats les vitres".    Plus tôt, le vote avait déjà été perturbé dans un autre bureau de Benghazi  mais aussi dans des bureaux de l’Est libyen.    Dans certaines localités, des bureaux ont été contraints de fermer mais les  protestataires n’ont pas réussi à entamer l’enthousiasme de la plupart des  Libyens.    "Je vote aujourd’hui pour une nouvelle Libye que nous allons créer grâce au  sang de nos martyrs", assure Abdel Jalil Mansour, employé à l’aéroport de   Benghazi, accompagné de sa fille Aroua de cinq ans enveloppé du drapeau libyen.    Des chants patriotiques étaient diffusés par hauts-parleurs et des versets  du coran récités dans les mosquées depuis les premières heures de la matinée.    Houeida Abdoul Cheikh, une mère de famille de 47 ans, était parmi les  premiers à voter à Benghazi.    "J’ai le sentiment que ma vie a été gâchée jusqu’à présent, mais maintenant  mes enfants auront une vie meilleure. Tout ce dont ils ont besoin, c’est d’une  impulsion, et je crois que les nouveaux dirigeants donneront cette impulsion",  estime-t-elle.
 
 
 

Algerie – ennaharonline

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *