En direct

Le Président Bouteflika au Sommet arabo-africain à Syrte

  • "Chacun de nos pays a réalisé que le nouveau contexte international présente des opportunités, mais que c’est aussi un vecteur d’instabilité. Il est donc important d’accélérer l’intégration régionale, seule à même de permettre de relever les défis du développement", a expliqué le chef de l’Etat dans une allocution en séance à huis-clos du sommet arabo-africain.
  • "Il en est de même pour la recherche de la concertation et de l’action commune au service de la paix et de la stabilité et de relations économiques internationales plus équitables, dont les enjeux sont cruciaux pour nos deux régions", a-t-il ajouté.
    Rappelant que les pays africains et arabes ont été "durement affectés" par les effets de la mondialisation, le président de la République a indiqué que "la première de nos préoccupations devrait concerner les questions de la paix, de la sécurité et de la stabilité".
  • Ce sont-là, a-t-il dit, des domaines "où nos deux régions connaissent des difficultés certaines et font encore face à des défis majeurs". De plus,
  • "il s’agit des conditions nécessaires à la viabilité de tout processus de développement économique et social", a-t-il mentionné.
  • Pour le chef de l’Etat, cet objectif appelle une concertation politique "régulière" et "plus étroite" pour aborder de "manière solidaire" dans les fora internationaux compétents, notamment, la question palestinienne et celle des conflits en Afrique.
  • Le soutien réciproque et le développement de synergies entre les architectures respectives de paix et sécurité de l’Union africaine et de la Ligue arabe "nécessite la mise en place de mécanismes conjoints pour des contacts suivis entre les instances dirigeantes des deux organisations", a-t-il suggéré.
  • Mettant l’accent sur l’injustice subie par le peuple palestinien, le président de la République a estimé que les termes d’une solution juste et durable
  • "n’ont pas changé".
  • "Il est donc important que nous renouvelions notre soutien au droit inaliénable du peuple palestinien à son propre Etat indépendant avec El-Qods pour capitale et que nous lui manifestions une solidarité sans faille dans sa lutte courageuse sur une voie encore parsemée d’embûches", a-t-il insisté.
  • Pour le chef de l’Etat, la solidarité et l’entente arabo-africaines "doivent également encourager l’Afrique à trouver elle-même des solutions à ses problèmes en matière de paix et de sécurité".
  • "Nous devons intensifier nos efforts pour encourager les parties au Soudan et en Somalie à ne ménager aucun effort dans la recherche et la mise n oeuvre d’un règlement juste et durable fondé sur l’équité et la fraternité et tourné vers la réconciliation, la stabilité et le développement", a-t-il soutenu.
  • S’agissant du partenariat arabo-africain, le président Bouteflika a noté que ce partenariat "doit se fonder sur une coopération vigoureuse pour le développement économique et social", précisant que, dans ce contexte, "il est indispensable d’établir des priorités pour une meilleure concentration des efforts, un suivi systématique et des résultats tangibles".
  • Mettant en avant la coopération de l’Algérie avec l’Afrique, le chef de l’Etat a cité un grand nombre de projets conjoints, ajoutant que "nous continuons à oeuvrer à intensifier nos efforts de promotion du commerce et de l’investissement".
  • Soulignant que "les conditions les plus favorables sont aujourd’hui réunies pour un essor des relations afro-arabes", le président de la République a estimé que le monde arabe "est bien placé pour contribuer à l’émergence d’une aire afro-arabe de paix et de prospérité".
  •  
  • Ennaharonline/ APS
  •  

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *