En direct

Le président du Venezuela en visite d’Etat en Algérie

Au cours de cette visite, M. Maduro doit s’entretenir avec son homologue Abdelaziz Bouteflika, selon un communiqué de la présidence algérienne, cité par l’agence APS. 

Ces entretiens "seront l’occasion pour une concertation entre l’Algérie et le Venezuela, deux membres actifs de l’Opep, au sujet de l’actuelle crise des prix du pétrole, et sur les voies et moyens de parvenir à leur redressement, dans le cadre d’un effort élargi aux producteurs non-Opep", selon cette source.

Dimanche, M. Maduro était en Arabie Saoudite, poids lourd de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), après une visite la veille en Iran où il a eu des entretiens sur la dégringolade des prix de l’or noir. 

L’Iran et le Venezuela, tous deux membres de l’Opep, souffrent de la chute du brut, tombé en dessous de 50 dollars le baril, alors que l’Arabie saoudite, chef de file du cartel, refuse une baisse de la production de l’Opep destinée à aider les prix.

En Algérie, la crise des prix a eu pour conséquence une baisse de 10 milliards de dollars en six mois de ses réserves de change après une hausse continue depuis une dizaine d’années. Alger a demandé fin décembre à l’Opep de réduire sa production pour enrayer la chute des cours.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi a récemment affirmé que l’Opep n’allait pas réduire sa production même si les prix tombent à 20 dollars le baril, réitérant son intransigeance à défendre la part de marché de son pays face notamment à l’essor du pétrole de schiste américain.

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!