En direct

Le président Obama invite l’Algérie au sommet USA-Afrique en août à Washington


Le président américain Barack Obama a invité l’Algérie à prendre part au sommet des chefs d’Etat USA-Afrique qui aura lieu les 5 et 6 août prochain à Washington, a appris mercredi l’APS auprès d’un porte-parole de la Maison-Blanche, M. Jonathan Lalley.Ce premier sommet américano-africain réunira le président Obama avec les chefs d’Etat de 47 pays africains sur les 54 que compte le continent.Le chef de la Maison-Blanche a également invité la présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma.Les 47 pays africains invités à ce sommet, a précisé le même responsable, sont l’Algérie, l’Afrique du Sud, l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Cap Vert, les Comores, la République du Congo, République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Djibouti, l’Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée équatoriale, le Kenya, le Lesotho, le Liberia, la Libye, le Malawi, la Mali, la Maroc, l’île Maurice, la Mauritanie, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda, le Rwanda, le Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, la Somalie, le Sud-Soudan, le Swaziland, la Tanzanie, le Tchad, le Togo, la Tunisie et la Zambie.Les seuls pays africains qui n’ont pas été conviés à cette rencontre prévue dans la capitale fédérale américaine sont ’’ceux qui n’ont pas de bonnes relations avec les Etats-Unis ou sont suspendus de l’Union africaine’’, a fait savoir la même source.Ainsi, les pays non invités sont au nombre de sept (7á) : Egypte, Erythrée, Guinée-Bissau, Madagascar, République centrafricaine, Soudan du Nord et le Zimbabwe.A travers ce sommet, il s’agira ’’de renforcer davantage les liens avec l’Afrique qui est l’une des régions les plus dynamiques et qui réalise la croissance économique la plus rapide au monde’’.Dans ce sens, cette rencontre USA-Afrique ’’s’appuiera sur les progrès réalisés depuis le voyage du président Obama en été dernier en Afrique et fera avancer les objectifs du gouvernement américain dans les domaines du commerce et de l’investissement en Afrique, et mettra en lumière l’engagement des Etats-Unis à l’égard de la sécurité de l’Afrique, du développement de la démocratie et de sa population’’.Il est à rappeler que le président Obama avait élaboré en 2012 un programme appelé Directive présidentielle de politique générale relative à l’Afrique, qui forme les contours de sa vision de la politique des Etats-Unis à l’égard du continent africain.Les quatre (4) piliers de cette politique reposent, selon cette directive présidentielle, sur le renforcement des institutions démocratiques, les échanges économiques et les investissements, le développement (sécurité alimentaire, santéà) et la paix et la sécurité.Sur ce dernier point, la directive insiste sur la lutte contre les groupes terroristes en Afrique, la coopération en matière de sécurité régionale, la prévention contre les menaces criminelles transnationales et les conflits, et le soutien aux initiatives visant à promouvoir la paix et la sécurité.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!