En direct

Le président syrien approuve une série de lois "antiterroristes"

 Le président syrien Bachar al-Assad a  ratifié lundi trois lois qui condamnent notamment à de lourdes peines ceux qui  commettent des actes "terroristes" visant à changer la nature du régime, a  annoncé l’agence officielle Sana.    "Ceux qui forment, dirigent ou sont membres d’un groupe terroriste risquent  de 10 à 20 ans de travaux forcés, mais la punition peut être plus sévère si le  but est de changer le régime ou la nature de l’Etat", selon ces textes  approuvés jeudi dernier par le Parlement.    "Si ces actes entraînent la mort ou des handicaps pour les victimes, des  sentences de mort peuvent être prononcées", ajoute le texte.    Par ailleurs, "le financement du terrorisme, c’est-à-dire toute action  visant à collecter, fournir directement ou indirectement de l’argent, des  armes, des munitions, des explosifs, des moyens de communications, des  informations pouvant être utilisées dans des actes terroristes sont passibles  de 15 à 20 ans de prison".    La peine la plus faible, à savoir cinq ans de prison, concerne les actes  qui ne se sont pas traduits par des dégâts matériels.    Une autre loi stipule qu’un fonctionnaire peut être licencié s’il est  reconnu coupable par un tribunal "d’implication directe ou indirecte dans un  acte terroriste, ou s’il apporte un soutien matériel ou moral à un groupe  terroriste".    Enfin une troisième loi condamne à "10 ou 20 ans de travaux forcés" et à  "des amendes les auteurs de rapts avec rançon".    Se targuant du soutien d’une partie de la population, M. Assad ne reconnaît  pas la contestation et affirme combattre des "groupes terroristes". Il a accusé  les Occidentaux de soutenir militairement "en sous-main" la rébellion.
 
 
Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *